Langage et parole chez l’enfant dysphasique

par Catherine Dupuis

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Danièle Brun.

Soutenue en 1999

à Paris 7 .


  • Résumé

    La dysphasie de développement correspond a une atteinte sévère de l'organisation du langage. Dans son acception la plus fréquente elle est considérée comme un trouble isole que ne peut expliquer une atteinte neurologique, psychiatrique, sensorielle ou une carence affective. Toutefois, dans la réalité du travail clinique, ce trouble pose de nombreuses questions transnosographiques et l'investigation psychopathologique engendre l'idée d'un lien étroit entre la dysphasie de développement et les pathologies limites de l'enfance telles qu'elles furent décrites par r. Mises. D'un point de vue méthodologique, la recherche consiste a tester et a discuter cette hypothèse grâce à l'interprétation des protocoles de rorschach d'un groupe de 22 enfants dysphasiques compares a ceux d'un groupe apparie de 22 enfants témoins. Au delà, c'est la distinction entre langage et parole en psychanalyse qui permet de réfléchir a la question de la causalité psychique dans la dysphasie de développement et oriente la discussion vers l'idée d'un trouble fondamental de la représentation comme facteur d'explication de sa genèse. Dans cette perspective, il est possible d'envisager la dysphasie comme l'expression d'une difficulté d'identification au principe paternel, défini comme le pouvoir du père symboliquement contenu dans la parole


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 438 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 205 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (1999) 042
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.