Le courant des malouines : que suggerent les mesures ?

par Frédéric Vivier

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de CHRISTINE PROVOST.

Soutenue en 1999

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    A travers l'analyse des premieres mesures de courantometrie eulerienne du courant des malouines (falkland), cette these cherche a caracteriser le flot moyen, sa variabilite, et identifier les mecanismes responsables des fluctuations saisonnieres et intra-saisonnieres du courant. La structure verticale du courant moyen est equivalent-barotrope, resultat d'une faible stratification conjuguee a la presence d'importants gradients topographiques. Pour les memes raisons, les modes normaux barotropes et baroclines sont ici couples. Ces observations du courant ont ete faites a proximite de sa confluence avec le courant du bresil, region frontale tres contrastee et siege d'une forte activite de meso-echelle. L'etude des migrations meridiennes du front subtropical en relation avec le cycle saisonnier des courants constitutifs suggere que le cycle annuel du transport du courant du bresil (cause par le rotationnel de tension de vent local) est principalement responsable des excursions du front. Cette conclusion ne s'applique pas aux migrations semiannuelles du front, pour lesquelles les variations du transport des malouines sont potentiellement influentes. L'etude de la variabilite saisonniere des malouines a necessite au prealable d'etendre les series temporelles de transport de 1 an (de mesures courantometriques) a 5 ans grace aux mesures altimetriques topex/poseidon, ce que permet la structure verticale particuliere du courant : les transports in-situ et estime par altimetrie sont en effet bien correles (0. 8). La variabilite du courant est caracterisee par deux pics spectraux larges (180 et 70 jours), tandis que le cycle annuel est marginal. Le courant des malouines est une branche du courant circumpolaire antarctique (acc), et les fluctuations saisonnieres (barotropes) du transport de celui-la, tout autant que le champ de vent local sont potentiellement responsables de la variabilite du courant. L'analyse de mesures maregraphiques a chaque extremite du passage de drake et des champs de vents concomitants sur l'ensemble de l'ocean austral suggere que le courant des malouines repond au forcage des vents suivant une dynamique distincte de celle de l'acc. Il est principalement sensible a la composante rotationnelle du champ de vent sur les bassins indien et pacifique, suivant un bilan de vorticite. A l'inverse l'acc est principalement sensible a la tension de vent zonale, en reponse a un equilibre de quantite de mouvement. En consequence, les fluctuations semiannuelles des deux courants sont proches de l'opposition de phase. La variabilite intra-saisonniere du courant des malouines trouve principalement son origine dans une onde de talus piegee le long de la cote sud-americaine (vitesse de phase 3 m s 1), dont l'origine pourrait etre aussi lointaine que le pacifique equatorial (ondes de kelvin). Ces resultats sont reexamines a travers l'analyse conjointe de la circulation forcee par les vents obtenue par un modele numerique barotrope et lineaire de l'ocean austral en elements finis, et des mesures topex/poseidon. Le role de la stratification au passage de drake est probablement important.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 235 p.
  • Annexes : 128 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1999
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.