Vie en groupe et choix du partenaire

par CECILE ROLLAND

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Étienne Danchin.

Soutenue en 1999

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La question de la socialite et de ses liens avec differents facteurs ecologiques, et notamment la reproduction, est abordee dans ce memoire de these. L'evolution du mode de reproduction colonial des oiseaux a fait l'objet d'une analyse comparative portant sur environ 300 especes. L'evolution de la colonialite a ete etudiee en relation avec les facteurs ecologiques suivants : alimentation, predation, milieu de vie, et deux traits d'histoire de vie. Il apparait que la vie coloniale aurait evolue de maniere independante au moins 23 fois. De plus, l'evolution de l'etat solitaire a l'etat colonial precede le passage au milieu marin, et la perte du territoire d'alimentation a lieu dans un milieu non marin. Enfin, la vie coloniale favorise l'exposition des nids aux predateurs. La question qui est de savoir quels facteurs ecologiques auraient favorise l'evolution vers la colonialite reste ouverte. Dans le cadre des nouvelles hypotheses proposees par danchin et wagner (1997), la selection sexuelle et la selection de l'habitat sont avances comme facteurs proximaux d'evolution de la colonialite. L'hypothese du lek cache de wagner (1997), qui provient de la theorie de la selection sexuelle, genere diverses predictions qui sont analysees de maniere comparative. Cependant, il est difficile de conclure car certaines predictions ne sont pas confortees malgre un lien trouve entre les variables etudiees et la colonialite. Competition entre males et choix de la femelle constituent les deux forces de la selection sexuelle. Une experience a ete menee sur la souris domestique, mammifere social chez qui la part respective de ces deux phenomenes est difficile a faire. En effet, la hierarchie entre males masque l'existence possible d'un choix femelle. Dans l'experience, la femelle a libre acces a deux males de statut social different qui ne peuvent ni interagir, ni acceder a la femelle. Les femelles s'accouplent toujours avec les deux males, mais recoivent plus d'ejaculations de la part des dominants. De plus, la preference pour les dominants apparait lors de la derniere session d'accouplement. Ceci s'oppose a ce qui est observe dans la nature ou les dominants ont un acces exclusif aux femelles, suggerant que les femelles sont naturellement enclines a s'accoupler avec plusieurs males mais qu'elles en sont empechees par la competition entre males.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 135 p.
  • Annexes : 115 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1999
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.