Role de la proteine virale x dans le cycle infectieux des hepadnavirus : etude fonctionnelle de son interaction avec la proteine cellulaire uvddb

par DELPHINE SITTERLIN

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Daniel Blangy.

Soutenue en 1999

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le virus de l'hepatite b humaine (hbv) appartient a la famille des hepadnavirus comportant notamment les virus infectant la marmotte (whv) et l'ecureuil (gshv). Dans le modele de la marmotte, la proteine virale regulatrice x, dont on ignore le role precis, est indispensable a la propagation du virus in vivo. Elle possede une activite transactivatrice de la transcription via des sequences cibles tres variees mais ne lie pas l'adn. Son action est donc probablement mediee par interaction physique avec des proteines cellulaires. Dans un premier temps, nous avons tente d'identifier les partenaires cellulaires de la proteine virale en effectuant des criblages double hybride d'une banque d'adnc de foie humain. Le nombre eleve de candidats obtenus et leur diversite confirmait les donnees tres divergeantes se degageant de la litterature. Ces resultats nous ont conduits a entreprendre une analyse comparative de differents partenaires potentiels. Seule la proteine uvddb pour uv-damaged dna binding protein s'avere presenter les proprietes attendues pour une proteine intervenant dans l'activite transactivatrice de la proteine x. En particulier, l'interaction x-uvddb est conservee par les proteines homologues whx et gshx des virus animaux. De plus elle est restreinte aux mutants d'insertion hbx conservant une activite transactivatrice. Nous avons eu recours a une approche genetique pour etudier le role de l'interaction et isoler differents types de mutants ponctuels whx, presentant une liaison a uvddb fortement accrue (classe i), non alteree (classe ii) et fortement diminuee (classe iii). Seule la classe ii conserve toutes les proprietes fonctionnelles de la proteine sauvage : effets transactivateur et proapoptotique et potentiel infectieux du virus non altere. Dans les rares cas ou une infection productive tardive a ete observee pour les autres types de mutants, les genomes viraux ont acquis une mutation dans le gene x restaurant l'interaction native de la proteine avec uvddb, demontrant ainsi l'importance fonctionnelle de l'interaction x-uvddb dans le cycle viral. Par ailleurs, le mutant de gain d'affinite presente un effet trans-dominant negatif sur la proteine sauvage et s'accumule preferentiellement dans le noyau de la cellule, tandis que les mutants de classe iii n'ont aucun effet en trans et restent localise dans le cytoplasme. Ce resultat permet d'envisager un modele dans lequel l'interaction permet une etape de localisation nucleaire de la proteine virale.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 176 p.
  • Annexes : 296 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1999
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.