Expression ectopique de la tyrosine hydroxylase dans les neurones magnocellulaires de l'hypothalamus du rat

par FLORENCE MARSAIS

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de ANDRE CALAS.

Soutenue en 1999

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les neurones magnocellulaires secretoires de l'hypothalamus constituent un modele reconnu de plasticite structurale et neurochimique. Dans ce contexte, nous nous sommes particulierement interesses a l'expression dans ces neurones de la tyrosine hydroxylase, l'enzyme limitante de la voie de biosynthese des catecholamines, dans differents modeles physiologiques ou experimentaux. Bien que localisee de facon ectopique, la tyrosine hydroxylase (arnm et proteine) exprimee dans les neurones magnocellulaires du rat deshydrate ne differe pas, ni par sa nature moleculaire, ni par sa localisation subcellulaire, de celle des tissus typiquement catecholaminergiques comme la substance noire et la medullosurrenale. Pourtant, l'expression de cette enzyme dans les neurones magnocellulaires n'est jamais accompagnee de celle des differentes molecules impliquees dans la synthese des catecholamines. Quel est alors le role de la tyrosine hydroxylase exprimee dans les neurones magnocellulaires ? l'etude des differents modeles montre l'apparition massive de l'expression de la th dans certains neurones magnocellulaires de type vasopressinergique dans les noyaux supraoptiques et paraventriculaires, a l'exception du rat zucker obese genetiquement modifie ou certains neurones a ocytocine expriment aussi la tyrosine hydroxylase. De plus, dans les differents modeles, l'apparition des arnm de la tyrosine hydroxylase est correlee a une augmentation des arnm de la vasopressine, ce qui suggere une induction commune de ces deux genes. Cette etude montre l'expression ectopique de tyrosine hydroxylase dans les neurones magnocellulaires dans des conditions de stimulation particulieres ou le systeme neurosecretoire est active. De plus, ce role eventuel de la tyrosine hydroxylase dans l'activation des neurones magnocellulaires vasopressinergiques ne serait pas medie ni par la dopamine ni meme par la l-dopa.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 190 p.
  • Annexes : 277 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1999
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.