Etude fonctionnelle de trois genes murins, krox-20, hoxa1 et epha4, impliques dans le developpement du systeme nerveux central

par FRANCOISE HELMBACHER

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Patrick Charnay.

Soutenue en 1999

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Mon travail de these dans le laboratoire de patrick charnay, a porte sur deux aspects du developpement du systeme nerveux central, au moyen d'une etude fonctionnelle de trois genes, hoxal, krox-20 and epha4, codant respectivement pour deux facteurs de transcription et un recepteur tyrosine kinase de la famille eph. Mon premier projet etait base sur l'analyse des effets combines de hoxa1 and krox-20 sur le developpement du rhombencephale, une division du systeme nerveux transitoirement segmentee en 7/8 segments appeles rhombomeres (r). Au cours de ce processus, krox-20 est exprime dans deux rhombomeres (r), r3 et r5, tandis que l'arn de hoxa1 est detecte posterieurement a la frontiere r3/r4. Cette analyse genetique m'a conduit a mettre en evidence l'existence d'un signal produit par les cellules de r4, qui serait sous le controle transcriptionnel direct ou indirect de hoxa1. Sa reception par les cellules de r3 est indispensable pour l'expression de krox-20 dans toutes les cellules de r3, ainsi que pour le maintien des frontieres inter-rhombomeriques. Les effets de la mutation hoxa1 sur le developpement de r3 sont accrus dans les embryons hoxa1 / krox-20 + / , ce qui suggere qu'un niveau seuil de krox-20 est requis dans les cellules r3 pour empecher l'apparition de cellules et de caracteristiques de rhombomeres pairs : mon second projet etait d'etudier les fonctions du recepteur epha4 au cours de l'embryogenese. Pour cela, j'ai produit des souris porteuses d'un allele mutant du gene epha4. Les souris epha4/ presentent une atrophie musculaire peroneale resultant de l'absence du nerf dorsal principal (nerf peroneal) des pattes posterieures. Au cours du processus d'innervation des pattes, les axones moteurs convergent vers la base du membre, formant un plexus, au niveau duquel ils doivent choisir entre une trajectoire dorsale ou ventrale. Parmi les axones emergeant du plexus sciatique, les projections dorsales expriment un niveau de proteine epha4 plus eleve que les axones ventraux. Dans les mutants epha4, aucun axone ne penetre le compartiment dorsal du membre. Nos donnees suggerent que le niveau de proteine epha4 exprime par les axones moteurs est determinant pour la selection d'une trajectoire dorsale ou ventrale, contribuant ainsi a l'organisation topographique des projections motrices.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 230 p.
  • Annexes : 339 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1999
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.