Correlations anatomo-pathologiques et fonctionnelles dans un modele d'asthme murin

par SOLOMON HAILE

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Bernardo Boris Vargaftig.

Soutenue en 1999

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Notre travail a porte sur un nouveau modele murin d'asthme chez la souris bp2, initialement selectionnee pour sa forte production d'immunoglobulines. Les souris sont immunisees et provoquees par l'ovalbumine selon differents protocoles. Nous decrivons les lesions induites chez les souris bp2 et balb/c, et l'effet de differents traitements immunomodulateurs sur ces parametres et sur l'hyperreactivite bronchique (hrb). Les souris bp2 developpent une inflammation peribronchique et perivasculaire plus severe que les balb/c. Cette inflammation comprend des eosinophiles, des lymphocytes t et des basophiles. Dans ce modele, les eosinophiles presents dans le tissu pulmonaire ne montrent pas d'images de degranulation. On observe chez les bp2, comme chez les temoins balb/c, une metaplasie des cellules de clara en cellules mucipares dans l'epithelium respiratoire. Les souris bp2, a la difference des souris balb/c, developpent un etat de hrb, mesurable sur l'animal anesthesie et ventile ou par plethysmographie sur les animaux vigiles. La difference d'hrb chez les souris bp2 et balb/c s'explique au moins partiellement par leur taux d'ige differents. Un anticorps anti-ige non-anaphylactogene, donne entre 1 h et 24 h avant la provocation, inhibe les recrutements des eosinophiles et l'hrb chez les souris bp2. Les eosinophiles jouent un role important. Un traitement par la dexamethasone ou la vinblastine, empeche l'infiltration pulmonaire par les eosinophiles et l'hrb. La vinblastine n'a pas d'effet sur le nombre de lymphocytes dans le poumon ni sur la metaplasie mucipare. Nos resultats montrent que les lymphocytes t et ont aussi une place importante. La depletion in vivo des lymphocytes t cd3 + ou cd4 + par un anticorps previent le recrutement des eosinophiles. Dans ce cas, l'hyperproduction de mucus et l'hrb sont inhibees. Chez les souris deficientes en lymphocytes , l'infiltration des voies aeriennes par les eosinophiles est egalement reduite.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 275 p.
  • Annexes : 330 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1999
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.