Contribution à une classification des comètes à partir d'observations et de simulations en laboratoire

par Edith Hadamcik

Thèse de doctorat en méthodes instrumentales en astronomie et applications

Sous la direction de Anny-Chantal Levasseur-Regourd.

Soutenue en 1999

à Paris 6 .


  • Résumé

    Les particules de poussiere des chevelures cometaires diffusent la lumiere solaire. L'etude de la polarisation lineaire acquise par cette lumiere donne acces aux proprietes physiques des particules. Trois methodes complementaires d'etude de ces poussieres ont ete utilisees : mesures de laboratoire avec l'experience progra 2 sur des particules en surface et en levitation dans l'air ou sous microgravite ; observations in situ avec ope/giotto (1p/halley et 26p/grigg-skjellerup) ; observations telescopiques de quatre cometes (47p/ashbrook-jackson, 22p/kopff, 81p/wild 2 et c/1995 o1/hale-bopp). Il est montre que des particules identiques, deposees en surface ou en levitation, ont des reponses polarimetriques differentes. Des melanges de particules de grande porosite (95 a 99%) formees de grains submicroniques satisfont a tous les criteres imposes par les courbes de phase polarimetriques globales (polarisation negative pour des angles de phase inferieurs a 20\, maximum de 15 a 30% vers 100\, polarisation croissant avec la longueur d'onde), alors que des particules plus compactes n'y satisfont pas. Les observations in situ de 1p et de 26p etablissent que, dans la region proche du noyau (2400 km pour 1p et 300 km pour 26p), la polarisation est plus faible qu'ailleurs, et presente une decroissance quand la longueur d'onde croit. Les cartes de polarisation obtenues par les observations a distance (entre 7\ et 47\ d'angle de phase) permettent de distinguer plusieurs regions : la region circumnucleaire dans laquelle la polarisation, plus faible, peut devenir tres negative (6%), ce qui suggere l'existence de retrodiffusion a l'interieur des particules, et les jets dans lesquels la polarisation, plus elevee, n'est jamais negative et croit avec la longueur d'onde. L'ensemble de ces resultats suggere que les particules cometaires ont des porosites superieures a 95%, leur dimension pouvant atteindre 1 mm. Plus compactes dans la region circumnucleaire, elles se transforment dans la chevelure par sublimation de composes volatils. Les particules confinees dans les jets pourraient etre particulierement abondantes dans les cometes a forte polarisation au maximum.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XV-327 p.)
  • Annexes : 248 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Section Géosciences et environnement.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T PARIS 6 1999 230 (BIS)
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1999
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.