Proteines de la division cellulaire chez les dinoflagelles : identification de proteines motrices nucleaires et cytoplasmiques

par JEROME AUSSEIL

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de MARIE-ODILE SOYER GOBILLARD.

Soutenue en 1999

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les dinoflagelles ont une mitose caracterisee par une membrane nucleaire permanente, un fuseau mitotique extra-nucleaire qui traverse le noyau par des canaux cytoplasmiques et qui n'est jamais au contact des chromosomes. Dans ce travail, nous avons recherche les proteines qui pouvaient intervenir dans le transport et la segregation des chromosomes. Nous avons mis en evidence la presence d'actine dans le noyau mais egalement dans plusieurs compartiments cytoplasmiques. L'actine semble impliquee dans la mecanique mitotique et dans la cytodierese. Nous avons ensuite entrepris la recherche des proteines partenaires de l'actine. Grace a un anticorps anti-myosine ii d'acanthamoebacastellanii, nous avons mis en evidence chez deux especes de dinoflagelles, une proteine unique de 80 kda (p80). Le criblage d'une banque d'expression de c. Cohnii a revele un adnc codant pour une proteine qui ne presentait pas d'homologies avec d'autres proteines connues a part quelques regions particulieres : -4 sequences peptidiques associees a des sites de liaison des gtp, -des domaines repetes de glutamines, -des faibles homologies avec les domaines moteurs de la myosine et de la kinesine. La fabrication d'un anticorps polyclonal dirige contre cette proteine p80 a permis sa localisation dans le noyau, dispersee dans le nucleoplasme et plus concentree autour des chromosomes. Dans le cytoplasme, elle apparait dans les regions centrosomiennes et dans le flagelle. Cette proteine semble etre une proteine motrice avec un role fonctionnel nucleaire. Dans la derniere partie de ce travail, apres une description ultrastructurale des centrosomes de dinoflagelles, nous avons rappele les proteines deja mises en evidence dans ces structures et nous avons identifie de nouveaux antigenes reconnus par un anticorps anti--tubuline, un anticorps antimyosine de muscle lisse et squelettique et notre anticorps anti-p80.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 188 p.
  • Annexes : 235 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Observatoire océanologique. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : D III a / AUS / p
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1999
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.