Analyse automatique des manifestations faciales cliniques par techniques de traitement d'images : application aux manifestations de l'épilepsie

par Frédéric Ravaut

Thèse de doctorat en Mathématiques et informatique

Sous la direction de Georges Stamon.

Soutenue en 1999

à Paris 5 .

Le président du jury était Georges Stamon.

Le jury était composé de Georges Stamon, Françoise Prêteux, Olivier Monga, Norbert Cot, Perrine Plouin, Chahab Nastar, Catherine Morvan.

Les rapporteurs étaient Françoise Prêteux, Olivier Monga.


  • Résumé

    L'objectif de cette thèse est d'apporter la précision du traitement numérique d'images et l'automatisation de certaines taches dans le processus médical d'étude des maladies paroxystiques dont les manifestations sont observables au niveau du visage. A ce titre, nous nous sommes particulièrement intéressés à certaines formes d'épilepsie. Approche totalement innovante dans la démarche diagnostique actuelle, l'analyse automatique des mouvements prend place aux cotes de l'examen clinique et electroencephalographique du patient. Elle exploite les enregistrements vidéo de crises réalisés en milieu hospitalier et utilises par les médecins à des fins d'illustration et de classification des types de crise et des syndromes épileptiques. La démarche méthodologique adoptée consiste à exploiter les séquences d'images numériques pour y étudier le mouvement apparent et réaliser une caractérisation topologique et morphologique des parties significatives du visage. L'ordonnancement des mouvements observables durant la crise, étudié par analyse de différences inter-images, est la traduction du cheminement de l'activité cérébrale anormale liée à la période critique et permet d'en retrouver la source avant propagation : le foyer epileptogene. Cette zone du cerveau focalisera alors plus particulièrement l'attention des médecins dans l'élaboration d'une solution thérapeutique. La caractérisation, qui exploite des techniques de segmentation par approche région puis la définition de paramètres mesures sur les zones segmentées, permet une quantification précise des phénomènes observes là ou n'était réalisée qu'une analyse visuelle. Cette quantification participe au début de l'évaluation chiffrée des manifestations cliniques liées a certaines formes d'épilepsie et a d'autres maladies à caractère paroxystique. Elle permettra, dans les perspectives d'évolution du système potentiellement déclenché par la détection de grapho-elements significatifs dans le tracé electroencephalographique, une reconnaissance automatique du type de crise.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (174 p.)
  • Notes : Avis du jury non réceptionné. Pas de reproduction
  • Annexes : Bibliogr. p. 158-173

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MF-1999-RAV
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.