Etude de la permissivité des cellules trophoblastiques humaines à l'infection par le VIH-1 in vitro

par Barbara Mognetti

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Dominique Dormont.

Soutenue en 1999

à Paris 5 .


  • Résumé

    La transmission verticale du VIH peut avoir lieu par l'allaitement, à l'accouchement ou in utero. Nous nous sommes intéressés à la participation du trophoblaste à l'infection in utero. Nous avons étudié, in vitro, la permissivité des cellules trophoblastiques, issues de placentas à terme ou précoces, a l'infection par des isolats du VIH-1 (aux titres et phénotypes connus), obtenus de femmes enceintes et de leurs enfants. Nous avons aussi étudié l'expression, par les cellules trophoblastiques, des molécules impliquées dans l'entrée du VIH-1. Nous avons démontré que le trophoblaste à terme est extrêmement peu permissif a l'infection par des isolats naturels du VIH-1 in vitro : sept des huit préparations cellulaires étudiées étaient résistantes a l'infection. Malgré la présence, dans ces cellules, des ARNM pour CD4, CXCR4 et CCR5, aucune de ces molécules n'a été révélée à la membrane. Nous nous sommes aussi intéressés à l'infection des cellules trophoblastiques issues de placentas précoces (premier trimestre), obtenus par interruptions volontaires de grossesse induites par RU486. Sept des huit préparations de cellules trophoblastiques précoces que nous avons testées étaient permissives à l'infection. Les infections ont été inhibées par la présence d'AZT, mais non pas par la présence de SDF-1 (ligand de CXCR4), de MIP1, MIP1 et rantes (ligands de CCR5), ni d'un anticorps inhibiteur du cd4. Aucune réplication virale n'a été détectée. L'expression du CD4 à la membrane a été démontrée pour quatre des sept placentas testes. L'ARNM a été révélé dans trois placentas sur cinq. Tous les placentas précoces testes expriment CCR3, CCR5 et CXCR4, avec des niveaux d'expression différents. La présence d'ARNM pour d'autres corécepteurs a aussi été cherchée par RT-PCR. Chaque préparation cellulaire a montré une figure différente d'expression d'ARNM. Nous n'avons pas vu de corrélation entre l'expression de ces molécules et l’âge gestationnel des placentas.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (175 f.)
  • Notes : Avis du jury non réceptionné. Pas de reproduction
  • Annexes : Bibliogr. f. 152-175

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque Saints-Pères Sciences (Paris). Service commun de la documentation. Bibliothèque Saints-Pères Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.