Les premières crèches françaises : de futures écoles en puissance ? (1844-1870)

par Sylvie Uglianica

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Claude Lelièvre.

Soutenue en 1999

à Paris 5 .


  • Résumé

    Pourquoi les crèches ne deviennent-elles pas des écoles pour les tout-petits ? L'analyse de la dimension éducative des premières crèches françaises (1844-1870) permet de répondre à cette question. Les premières crèches françaises apparaissent au milieu du XIXe siècle. Les salles d'asile permettent d'assurer un bon départ à l'institution naissante. Mais une collectivité de petits enfants peut, par les cris, les pleurs et les manifestations de colère, générer une ambiance permanente de révolte, incompatible avec l'image d'une œuvre moralisatrice. Peu à peu l'éducation des petits enfants s'organise. Par l'expérimentation et le tâtonnement, les promoteurs des crèches mettent au point des pratiques éducatives novatrices adaptées à une collectivité de petits enfants. Toutefois, ils négligent d'articuler la valeur scolaire qu'ils lui attribuent, avec les normes de son fonctionnement de plus, en échange du service que procurent les crèches, ils attendent des mères, qu'elles exercent un emploi rémunéré et qu'elles manifestent à l'égard des couches dominantes, une reconnaissance infinie. Fruit du catholicisme social primitif, la crèche éveille la défiance des notables qui estiment que la place d'une mère est d'être au foyer. Le prosélytisme catholique mené par les établissements, leur sous-fréquentation et leurs frais de gestion élevés contribuent à exclure l'institution du système d'éducation populaire qui tend à s'organiser. La crèche entre dans les attributions du ministère de l'intérieur. Les craintes d'une dépopulation sur le territoire français donnent à la crèche l'image d'une œuvre sociale utile. Les nouvelles normes de puériculture, qu'elle doit diffuser, assure sa pérennité. A la fin des années 1860, la phase d'expérimentation s'achève. Au lieu de s'imposer à tous, le caractère scolaire de la crèche s'estompe. L'aspect éducatif de l'institution passe au second plan. La crèche s'inscrit alors résolument dans le domaine médico-social.

  • Titre traduit

    French first day-nurseries : potential schools ? (1844-1870)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (741 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 714-735

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 3999
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.