Modernisations managériales et transformations des modes de gestion de la légitimité hiérarchique dans les entreprises publiques au Cameroun : une étude du système des réformes gestionnaires et organisationnelles et ses issues sur les formes d'implication professionnelle au Cameroun

par Engelbert Raymond Endomba

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Jean-Pierre Warnier.

Soutenue en 1999

à Paris 5 .

Le jury était composé de Jean-Pierre Warnier, Jean Copans, Alain Henry.


  • Résumé

    Aux lendemains de l'indépendance, les stratégies de développement mises en œuvre par les autorités camerounaises ont consacré le rôle primordial des entreprises publiques dans la recherche de la croissance économique. Instruments de politique économique et sociale, les entreprises publiques ont également été associées à l'œuvre de construction d'un espace d'accumulation primitive indissociable du travail de redéfinition sociale de la hiérarchie. La technologie de l'organisation bureaucratique centralisée a ainsi servi de matrice importante à l'affirmation d'une différenciation politique et culturelle dans les milieux de travail. Désormais confrontées à la récession économique que traverse le Cameroun depuis une quinzaine d'années, les entreprises publiques n'ont cessé d'adapter les ensembles humains et les structures qui les constituent aux contraintes revendiquées par les exigences de rentabilité et de performance. De nouveaux modes de gestion et de nouvelles approches concernant la recherche de qualité, de productivité ou de synergie décisionnelle sont apparus pour sauvegarder le projet économique, politique, social et fondamentalement politique initié après l'indépendance. Les reformes des années 1990 ont conduit à la recherche d'une autre forme de rapports sociaux capables de transformer la nature de l'ordre organisationnel et social. D'une légitimité hiérarchique doublement circonscrite à l'univers procédural et règlementaire des fonctions ainsi qu'aux obligations manducatrices de la notoriété sociale, on est passe à une autorité construite sur la reconnaissance du fond rentable des décisions c'est à-dire de l'avantage réel et fondamental des relations de travail dans un environnement précarisé sur le plan de l'insertion familiale, sociale, urbaine ou nationale. Toutefois, à prolonger l'observation, les transformations constatées confirment l'idée d'une modernisation conservatrice qui bien que dynamique sur les perceptions habituelles du secteur parapublic camerounais, n'aboutissent pas à un désenchantement des comportements de travail. Il s'agit ainsi d'une fragilisation de la légitimité dont le principal est une symbiose entre des variations, des rebondissements des modes locaux de hiérarchisation ou entre différentes façons de traduire le changement dans la pratique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (761 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 696-737. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 3726
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.