Approche différentielle de la typicalité

par Pierre Vrignaud

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jacques Lautrey.

Soutenue en 1999

à Paris 5 .

Le président du jury était Michel Huteau.

Le jury était composé de Michel Huteau, Danièle Dubois, Jean-François Richard, Henry Rouanet.

Les rapporteurs étaient Danièle Dubois, Jean-François Richard.


  • Résumé

    La typicalité - définie comme un ordre préférentiel des sous-catégories pour représenter leur catégorie surordonnée - peut être sous-tendue, dans le système cognitif, par des processus de nature différente supportant les variabilités intra- et interindividuelles. Nous présentons et discutons cette hypothèse à partir de quatre approches théoriques que nous distinguons selon qu'elles mettent l'accent sur l'environnement comme source de structuration des connaissances en mémoire à long terme (modèles associationnistes et computationnels) ou sur le rôle du sujet (théories intuitives indépendantes du domaine et théories de la spécialisation par domaines). La partie expérimentale comprend quatre séries d'expérimentation : le paradigme de production de noms d'exemplaires ; le paradigme de production de propriétés ; le paradigme de production de propriétés pour deux exemplaires présentes conjointement ; le paradigme de projection de propriétés. En cohérence avec notre approche différentielle, nous avons traite les données en restant au niveau de l'individu - sans agréger les données au niveau du groupe comme l'a fait la plupart des auteurs ayant étudié la typicalité. Le principal résultat de cette recherche est la dé-construction du concept de typicalité en tant que concept unitaire cette dé-construction est opérée en montrant la pluralité des processus et / ou des stratégies invoquées, d'une part à l'intérieur d'un même paradigme, d'autre part entre paradigmes différents. La reconstruction de la typicalité en tant que concept pluraliste rend possible la mise en évidence et l'explication des variabilités intra- et interindividuelle.


  • Résumé

    Typicality - defined as a preferential order between categories to represent their surordinate category - may be supported in the cognitive system by different kinds of processes that allow intra- and interindivual variability. We present and discuss this hypothesis from four theoretical approaches, distinguished according to whether the subject's environment or the subject itself is stressed upon as what organizes long term memory knowledge (association, and computation models) or to intuitive theories (independent, and domain specific). The experimental part deals with four experiments based in succession, upon : exemplar production paradigm, property production paradigm, property production paradigm for two exemplars proposed simultaneously and the property attribution paradigm. According to our differential approach, we have analyzed the data at the individual level not at the group level, contrarily to what most authors who studied typicality, have done. The main result of this research is to de-construct typicality as an unitary concept. We operate this de-construction by showing that the processes and/or strategies, activated by the subject into one paradigm or between different paradigms, are different. Reconstructing typicality as a pluralistic concept give way to the possible demonstration of intra- and interindividual variability.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (673 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 371-404. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1999/VRI (II)
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1999/VRI (I)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.