Facteurs cognitifs et conatifs dans le choix de stratégies de calcul arithmétique chez l'enfant

par Marylène Rolland

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jacques Lautrey.

Soutenue en 1999

à Paris 5 .


  • Résumé

    De nombreux travaux ont montré qu'il existe des "préférences" individuelles stables dans la façon de résoudre des problèmes. Notre étude s'inscrit dans un courant de recherche en psychologie qui s'intéresse aux facteurs cognitifs et affectifs, déterminant la conduite du sujet. Les relations entre ces différentes variables sont présentées à travers des modèles structuraux, dans une conception holistique de l'homme. Le choix de stratégie de calcul arithmétique chez l'enfant, a été détaillé dans le modèle de Siegler et Shrager (1984). La précision des processus enjeu dans cette activité cognitive nous a permis d'étudier les modes d'intervention de facteurs conatifs, comme l'anxiété, la reflexion-impulsivité, un certain profil psychologique ou encore la confiance du sujet. Nos observations ont porté sur la résolution d'additions par des élèves de cours préparatoire. Deux types de stratégies de calcul y ont été distingués : le comptage et la récupération directe de l'information, en mémoire à long terme. Nous avons montre, comme dans l'étude de Siegler (1988), qu'il existe des groupes de sujets qui se différencient au niveau de leur choix de stratégies: les "perfectionnistes" préférant le comptage et, les "bons", la récupération. Leurs bases de connaissances en arithmétique ne s'avèrent pas nettement différentes. En outre, les "perfectionnistes" sont moins confiants, plus anxieux et plus lents que les "bons". Le modèle général teste indique que l'usage préférentiel de la récupération ou du comptage dépend directement de la confiance du sujet en calcul. La qualité de la base de connaissances en arithmétique et la tendance anxieuse du sujet induisent le niveau de confiance de l'élève; elles agissent donc indirectement sur le choix de stratégie. L'intelligence n'aurait pas d'effet sur cette conduite scolaire.


  • Résumé

    Many studies have shown stable individual preferences in problem solving strategies. Our research focuses on cognitive and conative factors that determine one's behavior. Relationships between these variables are genarally presented through structural models based on a holistic human conception. Children's strategy choice in arithmetic has been detailed in Siegler and Shrager's model (1984). Our understanding of the processes involved in this cognitive activity allows us to study more precisely the role of conative factors such as anxiety, reflexion-impulsivity, psychological profit and confidence. We observed first-graders in addition problem solving. Two types of strategies were distinguished : counting and information retrieval in long term memory. Our results are consistant with Siegler's (1988) as we found individual differences in strategy choice: "perfectionists" have a preference for counting and "good students" for retrieval. It seems that their arithmetic knowledge base do not differ. In addition, "perfectionists" tend to be more anxious, less confident and slower than "good students". The general model we tested suggests that preferential use of retrieval or counting depends on arithmetic student's confidence. Arithmetic knowledge base and anxiety affect student's confidence; consequently, these variables influence indirectly strategy choice. Finally, intelligence seems to have no effect on preferential use of retrieval or counting.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (V-223-XIII f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 209-223

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.