La figure féminine dans l'imaginaire d'André Breton et d’Andréas Embiricos : recherche comparative entre le surréalisme français et le surréalisme grec : l'éternel féminin, source de la mythologie surréaliste, de l'amour fou, de sa révolution, et de la sexualité redécouverte

par Constantin Makris

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Robert Jouanny.

Soutenue en 2000

à Paris 4 .


  • Résumé

    L'objectif de cette recherche est de mettre en parallèle et d'étudier en profondeur les convergences et les divergences entre l'œuvre d'André Breton et celle d’Andréas Embiricos qui ont respectivement dirigé le mouvement surréaliste de leur pays. Des références plus générales sont inévitables si bien que la comparaison dépasse souvent le strict corpus de ces deux poètes pour s'étendre à une comparaison entre le surréalisme français et le surréalisme grec. Cette étude se construit sur trois axes thématiques structurant ses trois principales parties. La première est consacrée à la mythologie surréaliste inspirée par la figure féminine (formation de la typologie féminine). Chaque type incarne le lien mythifié entre la féminité et certains pôles d'inspiration surréaliste : l'enfance, la nature, le mystère. A travers l'étude de ces liens, une série de différences entre les deux poètes, apparait définissant les dimensions de leur mythologie personnelle qui, bien que croissant sur une base commune d'inspiration surréaliste, est nettement différenciée. La deuxième partie est consacrée au thème de l'amour, de l'érotisme et de la sexualité ainsi qu'à la révolution de l'amour. Si l'attachement obsessionnel de Breton à l'amour et la nécessité de sa libération est absolument partagé par Embiricos, ce dernier adhère difficilement à la dimension ésotérique de l'amour, ou au rôle prépondérant du hasard objectif dans la rencontre amoureuse, qui passionne Breton. Des divergences notables émergent aussi de l'étude comparative de l'attachement de deux poètes aux trois figures emblématiques Sade, Fourier et Freud, étudiées distinctement. La divergence flagrante entre eux apparait dans la troisième partie consacrée à l'amour pervers. L'attachement obsessionnel d'Embiricos, non partagé par Breton, à la libération de certaines perversions sexuelles, surtout de la pédophilie, connait une ampleur telle qu'il nous a contraints d'y consacrer une importante partie de notre recherche.

  • Titre traduit

    The feminine figure in the imaginary of Andre Breton and Andreas Embiricos : comparative study of French and Greek surrealim : the eternal feminine form as the source of surrealist mythology, mad love, its revolution and sexuality rediscovered


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1625 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 999 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4733
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4183
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.