L'accès à autrui d'après Martin Heidegger et Emmanuel Levinas : la question de l'intersubjectivité

par Daniel Mizonzo

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Luc Marion.

Soutenue en 2000

à Paris 4 .


  • Résumé

    La question d'accès à autrui recèle la doctrine de l'intersubjectivité qui tente de résoudre, non seulement l'aporie du solipsisme, mais également le « schibboleth (énigme) » d'autrui. M. Heidegger et E. Levinas, à la suite d’Edmund Husserl et autres, n'ont pas fait l'économie de ces questions dans leurs philosophies. M. Heidegger déploie la doctrine de l'intersubjectivité sous la figure du mitdaseinmiteinander (être-là avec – être avec autrui) ; mais c'est le dasein qui est le pôle d'intelligibilité de l'intersubjectivité dont la typologie est la symétrie-parallèle, E. Levinas prend le face-à-face et la socialité entre le moi-moi et autrui-tiers comme moment topologique des relations interhumaines ; mais tout est ordonné et coordonné par autrui-tiers, sous la typologie de l'asymétrie-dissymétrie. Nos deux philosophes oublient que l'intersubjectivité est originaire et que les relations intersubjectives sont réciproques ; car « au commencement est la relation ouprimum relationis », qui sauvegarde yhaecceitas (l'individualité) et donc l'attente et l'ipséité des protagonistes de l'intersubjectivité. L'intersubjectivité réciproque se donne aussi à lire, à entendre et à voir au moment topologique prepotent de l'amour comme relation interhumaine. Mais elle s'avère aussi présente et significative aux instances des " regards amoureux, et de l'appel-réponse ". Le paradoxe est que, l'absence, et l'absence totale qu'est la mort rompt certes les relations intersubjectives ontiques, mais c’est pour les donner ontologiquement, réduisant la « relation chrématistique ».

  • Titre traduit

    Reaching others from Martin Heidegger and Emmanuel Levinas : the issue of intersubjectivity


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 361 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 252 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4696
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4195
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.