Le journal d'ecrivain dans la litterature francaise du xxe siecle : semiostylistique d'un genre

par Thomas Clerc

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Georges Molinié.

Soutenue en 1999

à Paris 4 .


  • Résumé

    Le journal d'ecrivain est un genre litteraire obeissant a des regles precises, non un simple document : une analyse esthetique permet d'en etablir la specificite. Definissable par l'allegeance a un acte, la repetition reguliere de l'ecriture, dont la datation constitue une preuve d'identite generique, le journal, genre referentiel, appartient egalement a l'autobiographie, mais de facon singuliereen ce qu'il se detache du mode narratif et releve essentiellement du discours. A la difference du journal intime, il est toujours destine a la publication : il multiplie du coup les procedures de destinativite telles que le dialogisme, ou le diariste se dedouble, permettant au lecteur d'assister au spectacle d'une conscience theatralisee; en outre, l'utilisation d'une topique universelle soulignel'adresse a un destinataire. Le journal, gagnant son statut d'oeuvre a part entiere, peut etre alors l'objet d'une negociation stylistique par les diaristes : les diverses categories qui le composent (le moi, le temps, le reel) sont traitees sur le mode de l'accomplissement generique ou de la transgression; ainsi le journal apparait-il comme le lieu d'un veritable travail du texte, qui vise a le formaliser ou, a l'inverse, a promouvoir une esthetique du melange et de la discontinuite. Enfin, l'etude semiostylistique replace le journal dans le paysage litteraire contemporain. Son role dans la modernite, en raison de l'importance des concepts d'inachevement, de fragmentaire, et d'insignifiance, est avere; mais, impossible a apprehender par le biais de l'autoreferentialite pure, le journal s'accorde mieux a une perspective postmoderne qui le considere comme un genre capable d'integrer plusieurs niveaux de discours. Le concept de litterarite intermittente, qui prend en compte la diversite des styles (et des modes de lecture), parait le plus apte a penser le journal en termes de production plus que d'oeuvre parfaite, ce qui fait son interet.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 821 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 324 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4565
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.