Essai d'anthropologie du corps : savoirs, pratiques et expériences

par Ana Salema

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Michel Hulin.

Soutenue en 1999

à Paris 4 .


  • Résumé

    L'image du monde, du corps et de la personne qui émerge des textes ayurvédiques se distingue de celle des yogin et des philosophes à cause du rôle particulier joué par le milieu - elle possède un caractère nettement fluidique et kinesthésique. L'ayurvéda - savoir sur les changements du monde, du corps et de la personne - a systématisé de nombreuses pratiques pour produire des changements et dirigeant l'expérience de leur équilibrage. Son savoir repose sur l'expérience de l'écart à l'équilibre et sur la pratique de l'équilibrage du flux incessant du milieu qui réclame, sous certaines conditions, l'intervention du médecin. Ce milieu est un vaste champ d'expérience et d'expérimentation où s'entrelace l'expérience du monde, du corps et de la personne avec leurs images respectives. Les catégories qui fixent les savoirs, et les procédures qui dirigent les pratiques, sont solidaires des expériences et se renvoient constamment les unes aux autres. Ainsi les congruences qui permettent les opérations ayurvédiques sont inscrites iconiquement dans les choses qui sont elles-mêmes des configurations particulières des éléments avec et sur lesquels l'expérience et les pratiques se forment. Le monde en soi n'existe pas, il est soit un monde d'explication soit un monde d'expérience (parfois ils coïncident, parfois non); ce qui les fait coïncider c'est l'image, en façonnant un sens et en déterminant une expérience. L'image est un mode d'expérience. L'expérience, iconique ou organisée iconiquement, montre que l'image est modificatrice. Cette iconicité de l'expérience du monde et du corps est entièrement endossée par l'ayurvéda; elle est la clé qui ouvre et qui ferme l'accès au malade et au bien portant. Approche conceptuelle de procédés et processus d'expérience, cette étude essaie de trouver les conditions pour l'intelligibilité de ce vaste champ d'expériences suggérant un nouveau mode opératoire analogue au "travail sur le terrain" de l'ethnologue. L'affrontement de la philosophie et de la gymnosophie - comme affrontement entre savoirs, pratiques et expériences apparemment incommensurables - peut ouvrir des trajectoires épistémiques nouvelles qui réclameront la suspension de quelques dispositifs d'explication et d'exploration du monde, libérant certains conditionnements de la pensée et de l'expérience.

  • Titre traduit

    Essay on the anthropology of the body : knowledges, practices and experiences


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 364 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 276 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4553
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4224
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.