L'eros dans la philosophie de plotin. L'amour comme structure du monde intelligible.

par Agnès Pigler

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de GILBERT RODEYER DHERBEY.

Soutenue en 1999

à Paris 4 .


  • Résumé

    L'un est, dans la metaphysique plotinienne, le principe absolu dont tout derive : en ce sens, il y a continuite, et non discontinuite, dans la procession des hypostases. La continuite est assuree par le processus dynamique de l'eros de l'un comme puissance originelle se transmettant dans ses derives. Mais elle est assuree aussi, au niveau des hypostases inferieures, par une certaine identite de la procession et de la conversion. Or, cette conversion n'a lieu que par le role moteur, dans les derives, de l'amour pour l'un ; l'amour de l'un pour luimeme est donc a la fois la source de la procession et le moteur de la conversion. Notre travail pose que l'amour structure le monde intelligible. Afin de l'etablir, nous insistons sur le fait que la seule definition positive de l'un est l'amour, et que dans cette notion culmine et converge sa double puissance en tant qu'il est, d'une part, cause necessaire des etres et, d'autre part. Amour de soi. La puissance infinie de l'amour permet de poser l'un dans sa transcendance a l'etre et a la pensee. L'eros apparait ainsi comme ce qui assure a l'un sa plenitude et son absolue simplicite. C'est pourquoi, en lui, | puissance, vie et amour sont des termes strictement equivalents. L'amour, | regle de la procession, se retrouve aussi dans les hypostases derivees comme force attractive permettant la conversion au principe et comme desir d'unification pour chacune des hypostases. L'amour, en tant que moteur de la conversion est donc compris comme ouverture a la generosite diffusive du bien et a l'infini de l'amour. Ainsi, notre interpretation de la procession des "etres divins" se fonde sur cette premisse : l'eros est la puissance fondamentale qui unit et rapproche les etres et permet l'expansion de l'etre. La prevalence de l'amour nous permet d'affirmer qu'il est coextensif a tous les degres d'etre, parce que la puissance infinie de l'un est porteuse de l'amour infini a l'oeuvre dans tout le processus de derivation-conversion.


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par J. Vrin à Paris

Plotin, une métaphysique de l'amour : l'amour comme structure du monde intelligible


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 402 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 450 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4519

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 3411
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par J. Vrin à Paris

Informations

  • Sous le titre : Plotin, une métaphysique de l'amour : l'amour comme structure du monde intelligible
  • Dans la collection : Tradition de la pensée classique , 1251-4756
  • Détails : 1 vol. (299 p.)
  • ISBN : 2-7116-1577-4
  • Annexes : Bibliogr. p. [279]-289. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.