L'iconographie mariale dans l'orfèvrerie rhéno-mosane du XIe au XIIIe siècle

par Sabine Carbonne

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Paulette L'Hermite-Leclercq.

Soutenue en 2000

à Paris 4 .


  • Résumé

    L'observation des figures mariales dans l'iconographie des pièces d'orfèvrerie de la région rhino-mosan, berceau de l'empire permet de remarquer la place prépondérante de l'image de la Vierge à l'Enfant Reine et son association fréquente à celle de l'empereur. Liturgie impériale et liturgie mariale ont été rapprochées pour exalter le pouvoir de l'empereur, nouveau Christ , fils de Marie et pour donner à l'impératrice mère et épouse protectrice des sujets de l'empereur Marie reine. Elle accorde une place semblable à Marie médiatrice et à l'impératrice. L'image de Marie reine reflète la conception des pouvoirs et les rapports sociaux d'une société ordonnée. Elle exprime aussi les prétentions politiques de l'empereur face à celles du pape. Son association avec l'image impériale se place dans un contexte où se définissent les pouvoirs temporels et spirituels. Le thème de la Mère de Dieu Reine cependant, nous semble prépondérant parce qu'il correspond à la tradition de l'enseignement de l'Eglise. C'est dans cette tradition théologique et liturgiques que les causes profondes du choix du thème de Marie Reine Vierge à l'Enfant peuvent être découvertes. Elle explique le caractère " classique " de notre iconographie dont les spécificités cependant ont pu être dégagées en la comparant à ses modèles byzantins et romains et à une iconographie mariale et royale.

  • Titre traduit

    Marian iconography in the rheno-mosan goldsmithery from the XIth to the XIIIth century


  • Résumé

    The observation of Marian figures in the iconography of goldsmiths 's work of the Rheno-Mosane region, the cradle of the Empire, allows to note the paramount place of the image of Mary as Virgin Mother and Queen and its frequent association with that of the Emperor. Imperial liturgy and Marian liturgy have been drawn together to exalt the power of the Emperor -the new Christ, the son of Mary- and to give Mary as a model for the Empress -mother and protecting wife of the Emperor's subjects. Thus, the iconography associates the glory of the Emperor with that of Mary, Queen of Heaven. It bestows a similar status to Mary mediator and to the Empress. The image of Mary as Queen reflects the conception of powers and social relations of an ordered society. It also expresses the political pretentions of the Emperor faced with the Pope. The association of the Marian with the Imperial image puts it into a context where spiritual and worldly powers are defined. However, the theme of Mary as the Mother of God and Queen seems to us to be paramount because it is in line with the traditional teaching of the Church. It is in this theological and liturgical tradition, that the underlying reasons for the choice of the theme of Mary as the Virgin Mother and Queen can be discovered. It explains the "classical" nature of our iconography, the specific characteristics of which have nevertheless become apparent by comparing it to its Byzantine and Roman models and to a Marian and royal iconography.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (243 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 198-209

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Robert Etienne.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH. 2000 CARBONNE
  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4640/1-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.