La liberté du travail à Paris sous l'Ancien Régime : l'exemple du faubourg Saint-Antoine

par Alain Thillay

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Yves Durand.

Soutenue en 1999

à Paris 4 .


  • Résumé

    Principal lieu de travail privilégié de la capitale au XVIIIe siècle, le faubourg Saint-Antoine permet à ses artisans de travailler sans lettres de maitrise, à l'écart du contrôle des jurandes parisiennes depuis 1657. Si plusieurs enclos seigneuriaux, hôpitaux et manufactures jouissent aussi de privilèges, le faubourg Saint-Antoine assure le libre accès au travail d'un grand nombre d'ouvriers, en même temps qu'une liberté d'entreprendre. Des ouvriers venus de l'étranger, de province ou de Paris intra-muros y développent les activités de l'ameublement et de la décoration intérieure, comme celles du textile ou de la métallurgie. Il symbolise par conséquent la liberté du travail dans une ville pourtant dominée par les jurandes. L'analyse des formes d'organisation du travail artisanal à Paris aux XVIIe et XVIIIe siècles et du soutien que la monarchie apporte aux unes et aux autres, souligne des situations conflictuelles, mais aussi des combinaisons parfois complexes. Si les premières laissent croire à une totale opposition entre les artisans du faubourg Saint-Antoine et les maitres parisiens, les secondes démontrent des pratiques professionnelles plus souples. A côté des ouvriers libres, de nombreux maitres de corporations et des jurés, issus ou non de leurs rangs, demeurent et travaillent dans le quartier. Entre conflits et connivences, le travail des « faux-ouvriers » sert les intérêts des « vrais » maitres. Le faubourg Saint-Antoine et la ville sont deux espaces complémentaires. Conçue sur la base d'un privilège et non sur une conception égalitaire, cette liberté ne conduit pas à la remise en cause de l'organisation du travail en jurande. Les parcours de nombreux artisans témoignent de la coexistence de conditions socioprofessionnelles variées. De la liberté du travail au faubourg révolutionnaire, il nous faut donc rester prudent : les trajectoires ne sont ni linéaires ni uniformes.

  • Titre traduit

    Freedom of work in Paris during the Ancien regime : the case of the faubourg Saint-Antoine


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par Champ Vallon à Seyssel

Le faubourg Saint-Antoine et ses "faux ouvriers" : la liberté du travail à Paris aux XVIIe et XVIIIe siècles


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 730 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 480 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4447

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2820
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 2927
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par Champ Vallon à Seyssel

Informations

  • Sous le titre : Le faubourg Saint-Antoine et ses "faux ouvriers" : la liberté du travail à Paris aux XVIIe et XVIIIe siècles
  • Dans la collection : Époques , 0298-4792
  • Détails : 1 vol. (400 p.)
  • Notes : En appendice, choix de documents.
  • ISBN : 2-87673-338-22-8767-3338-2
  • Annexes : Bibliogr. p. 367-387
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.