L'automate et le cinema, dans la regle du jeu de jean renoir, le limier de joseph l. Mankiewicz et pickpocket de robert bresson.

par Rose-Marie Godier

Thèse de doctorat en Cinéma

Sous la direction de Jean-Louis Leutrat.

Soutenue en 1999

à Paris 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette etude s'inscrit dans le champ de recherche ouvert par gilles deleuze, qui envisage la necessaire confrontation de l'automate et du cinema. En situant ce probleme dans celui de la representation, la question que nous nous proposons de poser peut s'enoncer ainsi : comment le cinema represente-t-il l'automate et comment, inversement, l'automate peut-il representer le cinema ? c'est au travers de l'etude de trois films, qui constituent trois discours extremement particuliers sur l'automate, que nous menons cette recherche. La dimension opaque, reflexive, de toute representation amene a considerer la necessaire fonction de l'automate dans le dispositif de la representation de chacun des trois films. Cette recherche est aussi une exploration du concept d'automate spirituel tel qu'il est defini par gilles deleuze.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 771 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 247 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.