La semiophonie et l'apprentissage de l'anglais par les francophones

par SARAH BOSWORTH GEROME

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de LAURENT DANON BOILEAU.

Soutenue en 1999

à Paris 3 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Pour comprendre le flux sonore de l'anglais, l'auditeur francophone doit traiter des rythmes et des sons inhabituels. Or le traitement de la parole implique des automatismes acquis depuis la petite enfance et fondes sur le systeme de la langue maternelle. Apres avoir passe en revue les travaux de recherche sur l'acquisition du langage, la perception de la parole et les differences fondamentales entre les langues francaise et anglaise, cette these presente une experimentation confrontant deux methodes : une consacree a la reeducation des processus attentionnels et l'autre a des processus automatiques. Un groupe travaille dans des conditions d'apprentissage explicite s'engageant dans un processus actif et intentionnel ou les sujets essayent de distinguer les caracteristiques clairement definies de la phonologie anglaise. A l'autre groupe, nous proposons un travail inspire de la methode semiophonique visant a une modification des processus ascendants d'identification des mots par opposition a une reeducation du fonctionnement cognitif du sujet. La comprehension de l'anglais des deux groupes s'ameliore, mais la nature des operations mises en jeu est totalement differente. Les sujets du premier groupe, beneficiant d'un enseignement explicite de techniques d'utilisation d'anticipations contextuelles, apprennent a s'appuyer plus fortement sur les autres sources de connaissance. Ainsi ils compensent une deficience du traitement de l'entree sensorielle par un travail linguistique ou cognitif. En revanche, par un entrainement progressif de la temporalite, les sujets du deuxieme groupe semblent developper de nouvelles representations prosodiques et phonetiques et etendre leurs capacites mnesiques.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 497 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 457 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.