La question constitutionnelle et l'identite nationale en ecosse de 1979 a 1997.

par ANNIE THIEC

Thèse de doctorat en Études anglaises

Sous la direction de Monica Charlot.

Soutenue en 1999

à Paris 3 .


  • Résumé

    Il aura fallu attendre dix-huit ans apres l'echec, en 1979, du projet d'assemblee pour l'ecosse propose par le gouvernement de james callaghan, avant qu'un parlement ne voie le jour a edimbourg, pres de trois cents ans apres le traite d'union de 1707. L'echec du referendum sur la devolution, le 1er mars 1979, puis le retour au pouvoir du parti conservateur, apres les elections du mois de mai 1979, marquerent le debut d'une longue periode d'introspection pour le parti national ecossais (snp). Les resultats des elections legislatives de 1987 et l'impopularite des reformes mises en oeuvre en ecosse par margaret thatcher au cours de son troisieme mandat de premier ministre, permirent finalement au snp de faire avancer la cause de l'independance. La progression du snp amena alors le parti travailliste a prendre clairement position sur la question de l'avenir constitutionnel de l'ecosse, en participant notamment a la convention constitutionnelle ecossaise mise en place en 1989. La question constitutionnelle fut au centre de la campagne pour les elections legislatives de 1992, au cours desquelles le snp obtint des resultats decevants, mais qui donnerent finalement l'occasion a son nouveau leader, alex salmond, d'engager le parti sur la voie de la renovation. De fait, integration et tolerance sont devenus les maitres mots du nationalisme qu'incarne aujourd'hui le snp d'alex salmond. Offrant une vision de la nation ecossaise plutot " civique " qu' " ethnique ". Mais quelles representations identitaires les ecossais ont-ils de la scotticite, et comment envisagent-ils l'avenir de l'ecosse, a l'aube du vingt-et-unieme siecle? le parlement ecossais mis en place par le gouvernement de tony blair menera-t-il l'ecosse a l'independance, comme le pense le leader des nationalistes ? nul ne saurait le dire, mais il ne fait aucun doute que les elections legislatives du 1er mai 1997 et la campagne pour le referendum du 11 septembre sont appelees a occuper une place particuliere dans l'histoire politique de l'ecosse : les premieres en raison du fait que la victoire du parti travailliste a ouvert la voie a la devolution, et la seconde parce que les trois partis favorables a une reforme du statut de l'ecosse au sein du royaume-uni ont fait campagne ensemble pour defendre le projet de devolution propose par le gouvernement, malgre leurs divergences de vue sur la finalite du projet.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 657 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 367 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.