L'imaginaire de la féminité dans l'oeuvre d'Albert Cohen

par Nathalie Fix-Combe

Thèse de doctorat en Littérature et linguistique françaises et latines

Sous la direction de Mireille Sacotte.

Soutenue en 1999

à Paris 3 .


  • Résumé

    Cette etude vise a expliquer les tensions et les contradictions qui organisent l'oeuvre d'albert cohen en analysant de quelle facon l'imaginaire de la feminite -clive, foisonnant et apparemment refractaire a la synthese- structure en profondeur les romans : il s'enracine dans une mise en scene autobiographique qui repose sur l'idealisation de l'enfance et de la fusion originelle avec la mere, sur l'omnipresence d'une loi matriarcale intrusive revisitant les valeurs juives. En s'attardant sur les blancs et les asperites du texte, sur les manipulations de l'autobiographie et ses transpositions romanesques, sur les repetitions et les evolutions qui apparaissent d'une oeuvre a l'autre, la these retrace la genese d'un "mythe personnel", d'une conception de l'amour, d'un imaginaire et d'une theorie de l'eternel feminin qui s'inscrivent dans le parcours litteraire d'albert cohen. L'analyse permet de mettre au jour non seulement des strategies d'ecriture, mais aussi un travail inconscient du texte, ou l'ambivalence et les fantasmes de l'auteur, du narrateur et du heros semblent se rejoindre, et ou l'enjeu avoue (denoncer la passion feminine et adultere) recouvre un autre enjeu plus secret : recreer la symbiose originelle, retrouver la confusion primitive des genres, s'approprier la feminite.

  • Titre traduit

    The imaginary femininity in albert cohen's works


  • Résumé

    This study intends to explain tensions and contradictions within the works of albert cohen by analysing how the bipolar, abundant and elusive images of femininity constitutes the underlying structure of his novels. Thoses images are embedded in an autobiographical setting based on an idealized childhood, where mother and child were one, and on an imperious and intrusive matriarchal law which questions the jewish values. This thesis delineates the genesis of a "personal myth", of a conception of love, of an image and a theory of femininity, through a close analysis of the text, a reading between the lines. It reveals not only writing strategies but also an unconscious work of the text in which author, narrator and male character seem to share the same fantaisies and the same ambivalence. Underneath the open criticism of female passion and adultery, what is really at stake is a secret yearning for the primordial symbiosis, for the primitive confusion of genders and for femininity itself.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (671 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 3236
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.