Les Premiers temps du cinéma dans le Vaucluse : 1896-1914

par Yves Chevaldonné

Thèse de doctorat en Cinéma

Sous la direction de Michel Marie.

Soutenue en 1999

à Paris 3 .


  • Résumé

    A travers une etude monographique sur les premiers temps du cinema dans le vaucluse, et sur les modalites de mise en place et de developpement de ce spectacle comme industrie culturelle et institution sociale, la these examine l'influence que les caracteristiques de ce departement et de ses habitants peuvent eventuellement avoir eue, en retour, sur ces evolutions. Le cinematographe fait son apparition en octobre 1896 a avignon, puis gagne les principales villes en 1897 et 1898. Les exploitants se tournent rapidement vers un public populaire: en foires, sur les places publiques, mais surtout dans les salles de spectacles deja existantes. L'accroissement de la diffusion et de la rentabilite du cinema ravive l'interet des hommes d'affaires et du public aise ; les premieres salles font leur apparition, en particulier sous l'influence de pathe, et se multiplient jusqu'a la veille de 1914. Un systeme d'exploitation hierarchise se met en place: des publics differents coexistent, dans une meme ville, un meme quartier, un meme etablissement. Le cinema, nouveau rituel, s'insere dans la vie sociale et culturelle locale. Les institutions scolaires et religieuses l'integrent dans leurs utilisations pedagogiques. La participation autochtone dans le developpement du cinema est limitee aux secteurs les moins rentables: l'exploitation ambulante, certains secteurs de l'exploitation sedentaire. Les tentatives plus ambitieuses (location de films, fabrication de pellicule) restent tres limitees. La sedentarisation du spectacle, des le debut des annees 10, s'accompagne d'une uniformisation industrielle: la place des vauclusiens dans la production de leur propre image se restreint de plus en plus. Pour pouvoir developper une activite de quelque envergure dans le domaine du cinema, des enfants du pays comme f. Trewey, c. Grivolas, j. Baroncelli sont amenes a emigrer, geographiquement et culturellement, vers la capitale.

  • Titre traduit

    Early cinema in vaucluse (france) : 1896-1914


  • Résumé

    The present work focuses on the early development of the movie industry in vaucluse (se france), and on explaining how this entertainment became both a cultural and social institution. In return, the influence of the department's specificities and inhabitants on this evolution is considered. The cinematograph first reaches avignon in october 1896, then makes its way to the other main cities in 1897 and 1898. The owners quickly turn towards a popular audience: in fairs, public squares, but especially in previously existing theaters. The spreading of cinema and its increasing profitability revives the interests of businessmen and wealthier middle-class audience. The first movie theaters then appear, particulary under pathe's influence, and develop until the brink of wwi. A hierarchical operating system phases is: different audiences coexist within the same city, district, or theater. The cinema finds its place the local social and cultural life as a new ritual. Schools and churches incorporate it in their educational activities. The locals participate in the development of the cinema, but are limited to the least profitable activities: itinerant shows and some sedentary operating activities. The most ambitious attempts (film rental, film roll manufacturing) are very limited. In the early 1910's the shows settle in theaters and the industry undergoes an major standardization: the part played by vaucluse inhabitants in their own image production is getting more and more restricted. To develop an activity of a fairly large scale in the cinema, natives such as f. Trewey, c. Grivolas and j. Baroncelli are drawn to emigrate, geographically and culturally, to paris.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (552 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. ff. 434-464

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 3181
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.