L'astrosus nerval ou les autoportraits d'un maudit

par RAPHAEL MORPAIN

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de PIERRE LOUIS REY.

Soutenue en 1999

à Paris 3 .


  • Résumé

    L'ecrivain gerard de nerval ( 1808-1855 ) aimait se glisser dans ses personnages. L'astrosus nerval, adjectif latin designant une personne nee sous une mauvaise etoile, ou les autoportraits d'un maudit rend compte de l'ensemble des autoportraits nervaliens. L'etude d'aurelia permet de definir la notion de drame mystique, notion inspiree de la religion druse et montrant un heros victime de forces hostiles. Aurelia, la legende de soliman et celle d'hakem sont des drames mystiques aux themes communs (saturne, la soeur mystique identifiee a isis, l'androgyne, la lettre tau). La folie marque aussi l'autoportrait. Les illumines representent des autoportraits indirects relies entre eux. Les filles du feu et les chimeres constituent aussi des autoportraits plus ou moins directs, lies par les visages de la femme et l'illustre brisacier. L'autoportrait peut prendre une forme religieuse. Enfant d'un siecle sceptique le heros d'aurelia va recomposer l'age d'or, l'alphabet primitif. La jerusalem nouvelle annonce la reussite du heros qui devient semblable a l'androgyne. L'alphabet primitif correspond aux lames du tarot, issues des vingt-deux articulations de l'alphabet egyptien. En effet aurelia developpe une succession parfaite des lames. Pareillement l'influence du tarot se retrouve dans les chimeres et dans pandora. Le tarot permet de comprendre l'utilisation de la lettre tau. Cette lettre, issue du signe hieroglyphique ankh dont derive la croix ansee chretienne, illustre la recomposition reussie de l'alphabet primitif.


  • Résumé

    The astrosus (this latin adjective refers to a person born under an unlucky star) nerval deals with the influence of the tarot of marseilles in nerval's creations. The french writer gerard de nerval (1808-1855) liked to put himself into his characters. The presence or tarot in aurelia, pandora or les chimeres explains this curious phenomenon. By the way the role of the last letter of the hebraic alphabet, the tau letter, will be demonstrated.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 433 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 37 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.