Les fortifications des Plantagenet en Poitou, 1154-1242

par Marie-Pierre Baudry

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Léon Pressouyre.

Soutenue en 1999

à Paris 1 .


  • Résumé

    La presente etude a pour objet les fortifications des plantagenet en poitou, de 1152 a 1242. Prenant appui sur les methodes croisees de l'archeologie monumentale, et de l'analyse des textes, elle met en evidence les particularites de construction des fortifications edifiees par ou avec le soutien des rois d'angleterre en poitou. Cette recherche eclaire l'histoire des poitevins, et leurs relations avec les plantagenet, autant que l'evolution des modes de construction des places-fortes. L'ancien comte de poitou, qui comprend actuellement les departements de la vienne, les deuxsevres et la vendee, passe aux mains d'henri plantagenet par son mariage avec alienor d'aquitaine en 1152. Si henri ii reste assez peu present en poitou, ou il affronte plusieurs revoltes de barons, son fils richard y reside en tant que comte des 1172, et entreprend des campagnes de fortification (niort, scorbe-clairvaux, talmont). Au debut du xiiie siecle, jeansans-terre, puis henri iii, s'attachent a conserver egalement des points d'appui dans cette region, surtout apres 1204, lorsque la frontiere nord de leurs territoires continentaux est repoussee au sud de la loire. Ces places sont confiees a de puissants vassaux capables d'en assumer la garde (thouars, parthenay, mauleon), ou aux bourgeois des villes encourages par des privileges ou des chartes de communes (niort, poitiers). Partant de l'analyse d'une centaine de chateaux en poitou, l'etude retient une douzaine de constructions attribuees aux plantagenet dans les annees 1180-1242. Ce sont les caracteristiques architecturales defensives de ces chateaux et enceintes urbaines qui revelent l'intervention de maitres d'oeuvre proches de la couronne anglaise ; le developpement systematique des tours de flanquement sur l'enceinte est commun aux constructions de philippe-auguste a la meme epoque. L'innovation s'exprime a travers les elements de la defense, talus et eperons, machicoulis sur arcs, archeres. Certaines de ces caracteristiques traduisent une influence de l'architecture orientale, mais les constructions des plantagenet revelent une recherche originale, repondant sans doute a une evolution rapide des techniques d'attaque des places dans les annees 1200. En l'attente de fouilles sur l'ensemble des sites, les conclusions de cette etude soulignent le role majeur de quelques fortifications poitevines dans la politique des plantagenet.

  • Titre traduit

    The fortifications of the plantagenet in poitou, 1154-1242


  • Résumé

    The object of this research is to examine the angevin's fortifications in poitou, from 1152 to 1242. A close observation of archeological remains, as well as documentary evidences, brings us a few informations about the original way the buildings of the kings of england developped in that period. It reflects the history of the poitou, the relations between the angevins and the local nobility, as well as the building of the castles. The county of poitou covers the present-day departments of vendee, deux-sevres, and vienne. The province comes into angevin hands in 1152. Poitou doesn't seem to be a very important land for henry ii, who rather stays in anjou, and has to face several uprisings from the poitevin lords. As count of poitou, as soon as 1172, richard installes a new administration and builds fortifications (niort, scorbe-clairvaux, talmont). At the beginning of the 13th century, john lackland, and his son henri iii, are more interested in getting strongholds in poitou, since they lost normandy, anjou and touraine. Conceding grants and giving money, they encouraged some powerful local lords (thouars, parthenay, mauleon), or burgenses, to keep the control of their fortifications. A dozen of the hundred castles studied in poitou can be attributed to angevin architecture. This military architecture sees the development and the systematization of the flanking towers with arrow slits. Innovating details can be noticed such as the buttresses machicolations, arrow slits alcoves, or beaked towers. The influence of the oriental architecture is certain but the plantagenet style still presents a notable creativity. The excavations which would enable us to fully understand the architecture of those sites have not been carried out yet. But so far, the questions raised by the first survey lets us foresee new prospects for further research regarding the major part those castles played in the angevin policy.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par Comité des travaux historiques et scientifiques à Paris

Les fortifications des Plantagenêts en Poitou : 1154-1242


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (634 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 652 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lille. Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2898
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Bibliothèque Michel Foucault.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 3437
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par Comité des travaux historiques et scientifiques à Paris

Informations

  • Sous le titre : Les fortifications des Plantagenêts en Poitou : 1154-1242
  • Dans la collection : Mémoires de la Section d'archéologie et d'histoire de l'art , 11
  • Détails : 1 vol. (382 p.)
  • ISBN : 2-7355-0448-4
  • Annexes : Bibliogr. p. [353-370]. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.