Anthropologie de Jean-Jacques Rousseau : l'homme, la morale et la modernité

par Michiko Yoshino

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Bernard Bourgeois.

Soutenue en 1999

à Paris 1 .


  • Résumé

    La présente thèse a pour but de tracer les contours de l'anthropologie de Jean-Jacques Rousseau dans sa dimension sociale et morale. Dans son étude de l'homme et de la nature humaine, Rousseau part de la connaissance de soi. Il se donne pour tâche de mettre en lumière le processus d'anthropogenèse ou l'homme de la nature passe du stade de sa nature donnée au stade de l'humanité. L'être humain est appréhendé comme étant dynamique, en devenir. Or, l'homme en tant qu'individu ne peut devenir soi que dans la société qui pourtant le dénature inéluctablement. Dans la mesure où le principe de la nature humaine consiste dans la conservation de soi ou l'amour de soi, la socialisation de l'homme apparait sous cet angle comme processus de transformation de l'amour de soi. La pensée anthropologique de rousseau se trouve ainsi marquée par l'antagonisme de l'amour de soi et de l'amour de l'humanité, de la passion et de la raison, du soi et d'autrui. La doctrine de la conscience, impulsion morale, apparait comme une issue au rapport de conflits qu'entretient le moi moderne avec autrui et la société. L'homme civil qui se livre à la poursuite de son intérêt propre, à l'individualisme egocentrique, ne peut pas être libre et heureux sans se faire vertueux par la volonté d'être maitre de soi, de ses passions. Etant motivée par l'idée d'une bonté naturelle et d'une humanité universelle, la pensée anthropologique de Rousseau se déploie comme un dialogue permanent entre vertu et bonheur, raison morale et nature humaine. La conception rationaliste de la morale, fondée sur la seule raison, est rejetée. Il est question chez lui non pas d'un système moral, cohérent en lui-même, mais d'une morale d'humanité qui se pratique par l'appui de la sensibilité du cœur.

  • Titre traduit

    Anthropology of Jean-Jacques Rousseau : man, morality and modernity


  • Résumé

    The purpose of this thesis is to understand Rousseau's thought of man in its social et moral dimension. In his study of man and human nature, he begins with the knowledge of self. He attempts to shed light on the genesis of human being and humanity by which each man passes from the stage of the given nature to the stage of humanity. Man as individual, however, cannot become himself without his relationship with others in society. Insofar as the principle of human nature lies in the self-preservation or love of oneself, the question is to explain the man's socialization as a process of transformation of the self-love. The human being is described as an existence in a incessant becoming. Rousseau's anthropological thought is moved by a antagonism between love of oneself and love of humanity, passion and reason, self and another. His doctrine of the consciousness as inner voice of moral sentiment presents a solution for the conflicts of individual with others in society where each man abandons himself to a pursuit of his own interest and therefore to individualism. The socialized man cannot be free and happy unless he has virtue. Rousseau's thought appears here as a fundamental criticism of modern society and selfish individualism, and as a perpetual seeking for morality. His ideas about morality are constituted by a dialogue between virtue, ideal of self-mastery, and desire of happiness, on the basis of the concepts of man's natural goodness and universal humanity. The rationalistic conception of morality based on a mere reason is rejected.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (450 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 237 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 3525
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.