Hegel et la critique de l'analyse

par Jérôme Lèbre

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de BERNARD BOURGEOIS.

Soutenue en 1999

à Paris 1 .


  • Résumé

    Generalement consideree comme un moment mineur de la methode hegelienne, l'analyse occupe pourtant une place etrange dans l'ensemble du systeme speculatif. Cette activite qui decompose des representations, des objets ou des concepts est a l'origine des faux departs et des faux mouvements de la reflexion ; mais elle permet egalement de condenser logiquement les acquis de l'anthropologie, devoilant l'appropriation du monde exterieur par un sujet vivant et connaissant. Enfin, elle offre une vue originale sur la dialectique elle-meme. La presente etude tente de mettre au clair la relation entre plusieurs couples celebres (analyse et synthese bien sur, mais aussi analyse representative et analyse empirique, jugement et methode analytique, analyse finie et infinie) en laissant une large place au dialogue entre hegel et d'autres penseurs (principalement locke, leibniz, kant et bergson). Elle accorde une attention particuliere a deux paradoxes : premierement l'analyse est d'une telle immanence qu'elle rend compte de son objet par une suite de propositions identiques, et n'explique donc rien. Deuxiemement, elle est si formelle qu'elle semble valable pour tout type d'objets, mais denature la singularite de chacun. En articulant logique et methode, on voit comment hegel fonde ces paradoxes sur la genese reelle de la connaissance, les justifie au nom de la lutte contre les totalites indecomposables et les dejoue : il montre en effet que l'analyse infinie ne degage pas des caracteristiques abstraites, mais selectionne les moments ou les oeuvres rendent compte de leurs auteurs, les points ou s'expriment des decisions individuelles, libres et necessaires.

  • Titre traduit

    Hegel and the critique of analysis


  • Résumé

    Analysis is generally considered to be a minor moment in the hegelian method. It assumes, however, a strange role in the overall hegelian system. This activity, which decomposes any representation, object or concept, initiates the false starts and false movements of reflexion, but it also helps the logical condensation of anthropological achievements, thus revealing the appropriation of the external world by a living subject, able to reach knowledge. It offers finally a specific view on dialectics itself. This study tries to make clear the relationships between several well known couples (analysis and synthesis of course, but also representative and empirical analysis, analytical judgment and analytical method, finite and infinite analysis) emphasizing various dialogues between hegel and other philosophers (especially locke, leibniz, kant and bergson). Two paradoxes are accorded particular attention. First, analysis is so immanent that it accounts for its objects by a series of identical propositions, and so explains nothing. Secondly, it is so formal that it seems to be valuable for any kind of object, even if it denatures the singularity of each. One can see how hegel, by articulating logic and method, grounds these paradoxes on the real genesis of knowledge, how he justifies them as useful in the fight against unsplittable totalities, and finally how he gets around them both by showing that rather than bringing out abstract characteristics, infinite analysis selects moments when works account for their authors, or points where individual, free and necessary decisions are expressed.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (539 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 165 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 3484
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.