Les portraits sculptés de Romains en Grèce et en Italie de Cynoscéphales à Actium : 197-31 av. J.-C

par Jean-François Croz

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Jean-Marie Dentzer.

Soutenue en 1999

à Paris 1 .


  • Résumé

    On a voulu ici ébaucher une réflexion sur une période essentielle à la compréhension de l'histoire du monde antique, par le biais d'un matériel riche en perspectives idéologique, mais d'une interprétation parfois difficile. Le portrait sculpté montre-t-il des différences significatives dans le traitement des mêmes groupes humains, selon qu'il provient du monde grec ou de l’Italie romaine du IIe et du Ier siècle ? Une première étape, consacrée à l'apparition et à l'évolution du portrait sculpté dans plusieurs civilisations du bassin méditerranéen, permettait d'en préciser les particularités essentielles et universelles, centrées autour de l'affirmation d'une individualité, la notion de ressemblance physique n'intervenant que plus tard. On était ainsi amené à dresser une sorte de tableau comparatif de la situation du portrait en Italie romaine et dans le monde grec à la fin du IIIe siècle, et à évoquer les différents problèmes que cette situation a pu poser aux savants. Une seconde partie cherche à mettre en lumière les évolutions que la présence romaine dans le monde grec après la seconde guerre de Macédoine peut introduire dans l'art du portrait. Il semble en effet que, tout en usant largement des acquis de la portraiture royale ou privée de la période hellénistique, les romains aient demandé aux portraitistes grecs d'exprimer de nouvelles valeurs. La question se complique si l'on prend en compte la façon dont ces valeurs étaient comprises de part et d'autre, mais aussi le traitement particulier du portrait de romain dans les différentes régions du monde grec. La troisième et dernière phase concerne les incidences de la conquête du monde grec sur le portrait "républicain" en Italie. Elle cherche à faire la part de l'adaptation à la société romaine de techniques et de types hellénistiques, et d'éventuelles influences antérieures ou non-grecques, afin de déterminer en quoi cet art du portrait se distingue de ses précédents grecs. Cette appréciation doit prendre en compte le traitement stylistique, l'emploi des principaux types et sa signification, mais aussi les traditions iconographiques particulières des régions et des groupes sociaux de l’Italie républicaine. Enfin, une brève étude chronologique cherche à montrer comment un enchainement de réactions permet de passer du portrait républicain au portrait de l'époque impériale, reflet des différents changements.

  • Titre traduit

    Sculpted portrai of Roman in Greece and Italy from cynocephalai to actium (197 BC-31 BC)


  • Résumé

    Is it possible to trace significant differences between sculpted portraits of roman people found in italy and those coming from the Greek world during second and first century B. C. ? In a first part, we discuss about the very notion of portrait, its outcoming and development in the mediterranean area; and conclude that it aims to express special characteristics of a person, considering that physical likenesses do not really matter at the beginning. In a second part, we try to show in which way the roman conquest of Eastern Greek world influenced portraiture. Indeed, the romans seemed, on the one hand, to use for themselves the royal or private hellenistic patterns of portraiture, and, on the other hand, to make their portraits convey new specific values. The complexity of the phenomenon lies mainly in the fact that those values were not understood in the same way by Greek and Roman people, and the specific treatment of the portrait of romans that varied in the different parts of the greek world. The third part deals with the impact of the conquest of the Greek world on the republican portrait in Italy. It tries to take into account the adaptation of the hellenistic inheritage to roman society, as well as possible former or non-greek influences, in order to determine what marks the difference between this type of portraits and the former Greek ones. The specific stylistics, typology and iconography of the different regions and social groups are considered. A short chronological study tries to trace back the train of reactions that made possible the transition from the republican to the imperial portrait, the latter one reflecting indeed the changings in roman society.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par l'Harmattan à Paris, Budapest, Torino [etc.]

Les portraits sculptés de Romains en Grèce et en Italie de Cynoscéphales à Actium, 197-31 av. J.-C. : essai sur les perspectives idéologiques de l'art du portrait


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (558 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 502 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TL 25-1999-10-1,2
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 2321
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2292
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : 35.404

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1999PA010564
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par l'Harmattan à Paris, Budapest, Torino [etc.]

Informations

  • Sous le titre : Les portraits sculptés de Romains en Grèce et en Italie de Cynoscéphales à Actium, 197-31 av. J.-C. : essai sur les perspectives idéologiques de l'art du portrait
  • Dans la collection : Histoire ancienne et anthropologie
  • Détails : 1 vol. (383 p.-[16] p. de pl.)
  • ISBN : 2-7475-2190-7
  • Annexes : Bibliogr. p. 351-368. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.