Du soulèvement patriotique à la souveraineté nationale : la première phase de la révolution espagnole : 1808-1810

par Richard Hocquellet

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de François-Xavier Guerra.

Soutenue en 1999

à Paris 1 .


  • Résumé

    Au mois de mai 1808, Ferdinand VII et la famille royale espagnole sont forcés d'abdiquer au profit de Napoléon 1er. Son frère Joseph devient roi d'Espagne alors que les troupes napoléoniennes occupent la partie nord de la péninsule. Dans les villes libres de Français, la population et les autorités locales refusent le changement dynastique. La réaction patriotique mène à l'affrontement armé : c'est le début de la guerre d'indépendance. Parallèlement, s'enclenche un processus révolutionnaire. En effet, ne reconnaissant pas le pouvoir de Joseph 1er, les patriotes espagnols organisent une nouvelle autorité souveraine, d'abord incarnée par les juntes provinciales puis par la junte centrale et le conseil de régence. Pour justifier leur pouvoir, les responsables politiques s'appuient sur une légitimité différente de celle de l'absolutisme en vigueur avant 1808 : le pactisme qui accorde à la communauté le droit de choisir son souverain. Luttant contre un envahisseur, les patriotes doivent rechercher des éléments identitaires qui les amène à se penser en nation au sens d'une communauté unie par un projet commun. Les nouvelles autorités qui ont utilisé l'accord du peuple pour affirmer leur pouvoir prennent la mesure de ce sentiment national et leur discours glisse vers la valorisation de la nation comme source de souveraineté. La diffusion de ces notions modifie les relations des Espagnols avec le politique. La presse, qui connait un essor sans précédent, se fait le relais des débats et rend possible l'apparition de l'opinion publique. Si la légitimité provient de l'assentiment de la nation, alors il est nécessaire de la convoquer à travers des représentants qui seront chargés d'établir le gouvernement de la nation. La réunion des Cortes de Cadix, accordée après plus d'un an de discussions, est le premier aboutissement de ce processus révolutionnaire lorsqu'elles décrètent le 24 septembre 1810 la souveraineté nationale.

  • Titre traduit

    From the patriotic uprising to the national sovereignty. The first phase of the spanish revolution (1808-1810)


  • Résumé

    In May 1808, Ferdiand VII and the spanish royal family must abdicate toward Napoléon 1. His brother Joseph becomes the king os Spain while the napoleonian troups hold the north of the penensula. In the cities free of Frenchs, the people and the local authorities reject the dynastic change. The patriotic reaction leads to the military struggle : it is the beginning of the Independance war. At the same time, a revolution process starts. As the spanish patriots don't recognize the power of Joseph 1, they organize a new sovereign authority, first with the provincial juntas, then with the central junta and the regency concil. To justify their power, they found it in a different legitimity from the one of the absolutism in force before 1808 : the pactism that give to the community the right to choose his sovereign. Fighting against an invader, the patriots must find some identity's marks that lead them to think themselves as a nation, like a community united by a common project. The new authorities, that gave a great importance to the people's agreement for asserting their power, size up this national feeling and valorize in their discurse the nation as origin of the souvereignity. The diffusion of these notions change the relations between Spanishs and politics. The press, that knew a great rise since the uprising, relays the debates and permits the apparition of the public opinion. If the legitimity comes from the national consent, then, it is necessary to call together its representants who should establish the nation's government. The reunion of the Cortes in Cadix, after more than one year of discussions, is the first stage of this revolutionary process when they proclam the national sovereignity in September 1810.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par La Boutique de l'histoire éditions à Paris

Résistance et révolution durant l'occupation napoléonienne en Espagne, 1808-1812


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (787 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 761-777. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 946 HOC
  • Bibliothèque :
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 946.06 HOC sou 1
  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 946.06 HOC sou 2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2747
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 2190
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par La Boutique de l'histoire éditions à Paris

Informations

  • Sous le titre : Résistance et révolution durant l'occupation napoléonienne en Espagne, 1808-1812
  • Détails : 1 vol. (367 p.)
  • ISBN : 2-910828-21-2
  • Annexes : Bibliogr. p. [351]-362. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?