Le jouet dans la France d'Ancien Régime

par Michel Manson

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Daniel Roche.

Soutenue en 1999

à Paris 1 .


  • Résumé

    Après avoir examiné les racines antiques et médiévales du jouet occidental, on montre sa fabrication et sa diffusion en France (XVIe-XVIIe s. ). L’étude des corporations (bimbelotiers, poupétiers, etc. ) et du réseau commercial du jouet (colportage, foires, merciers) permet de dresser un bilan du marche de l'enfance a la fin du règne de louis XIV. Ensuite est abordée l'émergence d'un concept de jouet dans la culture (1500- 1700) à partir des lexiques, de la littérature et de l'iconographie. La diversité des jouets est perçue avant que ne surgisse le mot jouet pour designer cette collection d'objets. Les métaphores littéraires et la valeur documentaire ou symbolique du jouet dans l'art, dessinent son cheminement dans la culture occidentale. Ainsi prennent sens les bribes de discours sur le jouet élaborées par les pédagogues et philosophes de l'éducation. John Locke est le premier a consacrer un chapitre au jouet. Dès lors celui-ci pénètre dans les débats sur l'éducation, devenant un enjeu pédagogique. Parallèlement, le mot joujou apparaît (Mme d'Aulnoy, 1697), inaugurant une pénétration plus grande du jouet dans la littérature du siècle des Lumières. On constate ainsi que le joujou finit par faire son entrée sur scène, dans une pièce de théâtre de Florian (1782). Il pénètre aussi dans la littérature pour l'enfance et la jeunesse, avec Mme Leprince de Beaumont, et divers auteurs mettent en scène des lors des enfants et des jouets. Celui-ci gagne la peinture française (Chardin, Greuze. . . ), et s'affiche au centre des tableaux (Drouais). On propose son utilisation pédagogique (Rousseau, Mme de Genlis). Le jouet apparaît dans des publicités. On peut retracer l'histoire de maisons de marchands de jouets dont le réseau commercial concerne la France et l'étranger, et qui vendent des centaines de milliers de jouets. L'étendue de la gamme des prix démontre que la consommation de jouets peut atteindre toutes les couches de la société. La Révolution achève de libérer le jouet.

  • Titre traduit

    The toy in the Ancien Regime France


  • Résumé

    After studying the ancient and medieval roots of toys in occident, we will examine their making and diffusion throughout France (16th-17th century). The study of guilds ("bimbelotiers", puppet-makers, etc. ) and of the commercial networks of the toy trade (pedler, fairs, merchants) leads to an evaluation of the whole activity related to children by the end of Louis XIV's reign. Then we come to the cultural concept of toy (1500-1700), a study based on lexicons, literary works and pictures. The diversity of toys was well perceived before the word "toy" appeared as a label for such a collection of objects. We can follow the idea of "toy" making its way in western culture through metaphors in literary works and its documentary or symbolic value in art works. That way, some miscellaenous reflections in the field of education theory at the time take on meaning. John Locke was first to devote to toys a whole chapter in one of his works. After that toys became an issue where education was discussed. At the same time, the word "joujou" appeared (Mme d'Aulnoy, 1697), as a signal for a larger involvement of the 18th century literature with toys. Eventually, the "joujou" entered the stage in one of Florian's plays (1782). It can also be found in children's books and juvenile literature (e. G. Mme Leprince de Beaumont), and several authors stage the relationship between the children and their toys. They were then represented in french paintings (Chardin, Greuze), sometime as a centerpiece in the composition (Drouais). Some suggested to use it as an educational tool (Rousseau, Mme de Genlis). It appeared in commercial advertisements. It is possible to trace back the history of toys sellers whose trade covered both France and countries abroad, as to sell several hundred thousands of toys. The range of prices was so wide that anyone whatever their social status could afford toys. The french Revolution last contributed to make their fabrication free of contraints.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (1306 p., 6 p.159 p. de pl.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 999 ref.

Où se trouve cette thèse ?