Unité et divisibilité du patrimoine en droit international privé

par Michaël Raimon

Thèse de doctorat en Droit privé

Sous la direction de Georges Khairallah.

Soutenue en 1999

à Paris 1 .


  • Résumé

    Le principe de l'unité du patrimoine, incontestable en droit interne, ne revêt pas assez d'intensité pour exiger un traitement conflictuel unitaire dans les relations privées internationales : plusieurs lois peuvent s'appliquer ou plusieurs tribunaux s'estimer compétents sans que l'unité du patrimoine ne soit remise en question. La clef de cette dernière réside dans l'harmonie des solutions, qui seule permet de reconnaitre la légitimité des divers ordres juridiques susceptibles d'être mis en cause dans le traitement du patrimoine. La dissociation de l'élément rationnel et de l'élément impératif de la règle de droit conduit à compléter les exigences de raison, qui innervent traditionnellement les raisonnements théoriques internationalistes et fondent le principe de proximité, par des exigences de pouvoir, résultant de l'incontournable effectivité de la position adoptée par certains ordres juridiques. Cette dualité de considérations coïncide parfaitement avec le patrimoine, fondé sur la personne du titulaire mais constitue par des droits et obligations nécessairement marqués par le système juridique qui les encadre. Ainsi peut-on dégager une approche personnelle et une approche économique du patrimoine, qui répondent naturellement aux principes de proximité et d'effectivité qui doivent sous-tendre son traitement en droit international privé. Cette analyse permet d'aboutir à un système dont l'ordre juridique du domicile du titulaire du patrimoine est le cœur, autour duquel doivent s'articuler les différentes interventions des ordres juridiques susceptibles de développer une approche économique du patrimoine. C'est ainsi que la loi du domicile du de cujus a vocation à s'appliquer à l'ensemble de ses biens, sous réserve de l'application de la règlementation que certains ordres juridiques, notamment celui du lieu de situation de l'immeuble, entendent et ont les moyens de faire prévaloir. De même, la compétence du tribunal du domicile du failli à une vocation universelle, sous réserve de la compétence territoriale des tribunaux étrangers qui souhaitent se prononcer sur l'activité locale du débiteur. Enfin, le refus d'efficacité souvent oppose aux décisions de nationalisation étrangères ne remet pas en cause la vocation universelle qui est a priori attachée à la mesure prise au siège de l'entreprise.


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par LGDJ à Paris

Le principe de l'unité du patrimoine en droit international privé : étude des nationalisations, des faillites et des successions internationales


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (551 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 441 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section Droit - Économie - Gestion.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH-617
  • Bibliothèque : Bibliothèque Jean-Claude Colliard (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : P99-118

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Bibliothèque de recherche juridique.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MICROF/RAI
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1511-1999-136
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section Droit.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par LGDJ à Paris

Informations

  • Sous le titre : Le principe de l'unité du patrimoine en droit international privé : étude des nationalisations, des faillites et des successions internationales
  • Dans la collection : Bibliothèque de droit privé , Tome 359
  • Détails : 1 vol. (VI-351 p.)
  • ISBN : 2-275-02177-9
  • Annexes : Bibliogr. p. [305]-331. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.