Le statut des theories de la concurrence imparfaite : de l'amendement des hypotheses de concurrence parfaite a la representation d'agents price-makers

par Claire Pignol

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Roland Lantner.

Soutenue en 1999

à Paris 1 .


  • Résumé

    La these est une interrogation sur le statut et les fondements des modeles de concurrence imparfaite developpes en economie industrielle. Ces modeles sont fondes sur l'amendement d'hypotheses (libre entree, homogeneite, information parfaite et grand nombre d'agents) qui ne sont pas celles du modele arrow-debreu. La possibilite d'un amendement de ces hypotheses n'est concevable que dans une representation de la concurrence alternative a celle d'arrowdebreu, dans laquelle les agents ne sont plus price-takers. Le troisieme chapitre s'interroge sur la relation entre l'hypothese d'agents price-takers et le grand nombre d'agents dans les approches walrasienne et edgeworthienne. On montre, en s'appuyant sur negishi, qu'il n'est pas necessaire de supposer des agents infiniment nombreux pour que l'hypothese du recontrat conduise a ne retenir comme solution de l'echange que l'equilibre walrasien. Le rejet de l'hypothese de price-taking ne peut donc etre justifie par la seule presence d'un petit nombre d'offreurs, mais implique un choix theorique anterieur : l'adoption d'une conception cournotienne ou edgeworthienne de la concurrence. La seconde partie presente les ruptures necessaires pour passer d'une analyse walrasienne a une approche cournotienne, ruptures qui portent sur l'information attribuee aux agents et sur leur statut. Les modeles d'equilibre general soulignent ces deux aspects et exposent les problemes d'existence de l'equilibre. Les deux derniers chapitres, consacres au dilemme de coumot-bertrand, ramenent a l'enjeu de savoir si l'intervention d'un grand nombre d'agents est une condition necessaire de la concurrence. L'opposition entre ces deux modeles porte non sur les strategies mais sur les conjectures des producteurs. En proposant une justification des conjectures de cournot par des contraintes de capacite, le modele de kreps-scheinkman doit etre vu comme la tentative la plus recente de reconcilier le resultat de cournot avec l'idee naturelle de la concurrence en prix, mais cette tentative repose sur des hypotheses dont l'interpretation economique n'est pas satisfaisante.

  • Titre traduit

    ˜the œmeaning of theories of imperfect competition


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (382 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 366-375

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Centre d'économie de la Sorbonne (Paris). Centre de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.