La theorie de l'utilite d'alfred marshall, au risque du plus grand bien-etre du plus grand nombre

par Rozenn Martinoia

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de André Lapidus.

Soutenue en 1999

à Paris 1 .


  • Résumé

    L'objet analytique de cette these est de determiner la nature de l'economie du bien-etre d'alfred marshall et de definir precisement les liens qu'elle entretient avec la tradition utilitariste. Dans une perspective historique, ce travail considere le programme de recherche marshallien depuis ses premisses jusqu'a son achevement. Il se fonde en premier lieu sur une lecture comparative des huit editions des principles of economics, mais fait egalement appel aux autres publications de marshall et a des manuscrits inedits. A partir d'une analyse de la coherence logique des theories de l'utilite, de la demande individuelle et collective - et du surplus des consommateurs de marshall, et en envisageant la facon dont ces divers pans theoriques s'articulent entre eux, la these conclut au caractere logiquement satisfaisant de la mesure du bien-etre social proposee par marshall. Plus particulierement, elle montre que la stricte constance de l'utilite marginale de la monnaie - condition principale de la pertinence de l'economie du bien-etre marshallienne - est une hypothese qui peut etre soutenue en parfaite coherence avec l'ensemble du corps d'hypothese que marshall adopte par ailleurs, a savoir la clause ceteris paribus. De ce point de vue, parce qu'il tente de restituer le contexte intellectuel de la theorie marshallienne et en propose une lecture originale, ce travail s'inscrit en rupture avec les conclusions et les interpretations traditionnellement retenues par la litterature economique. Par ailleurs, apres avoir examine la philosophie utilitariste de sidgwick, en la mettant en perspective avec la pensee de bentham, et apres avoir determine le legs dont marshall herite de son aine, ce travail conclut qu'il n'est pas possible de rattacher la pensee economique et sociale de marshall a la doctrine utilitariste, en depit du role essentiel joue par la problematique utilitariste dans la constitution du programme de recherche marshallien.

  • Titre traduit

    Alfred marshall's theory of utility. Its relations with the greatest welfare of the greatest number


  • Résumé

    The analytical purpose of this phd. Dissertation is to determine the nature of alfred marshall's economics of welfare. It also intends to define precisely its links with utilitarianism. From an historical standpoint, this inquiry considers the marshallian research program from its early works until its completion. This study is first of all based upon a comparative reading of the eight editions of marshall's principles of economics. But it also involves the rest of marshall's edited work and some unpublished manuscripts. On the basis of an analysis of the logical consistency of marshall's theories of utility, demand (individual and collective), and consumers' surplus, on the one hand, and by studying how this theoretical sections are connected, on the other hand, the argument concludes that marshall's measure of social welfare is satisfactory from a logical point of view. This work, more particularly, shows that the strict constancy of the marginal utility of income (which is the main assumption required for the relevance of marshall's monetary measure of utility), is an assumption that can be sustained without any inconsistency with the all body of assumptions adopted by marshall in other respects (the ceteris paribus clause). From this point of view, this work breaks with the traditional conclusions and interpretations of the economic literature. This original reading rests on the purpose of restoring the intellectual context of marshall's theory. This work also studies the utilitarian moral philosophy of henry sidgwick (marshall's elder at cambridge) and compares it with bentham's thought. After an examination of the nature of the inheritance which marshall retains from sidgwick, this work finally concludes that marshall's economic and social thought cannot be linked with the utilitarian doctrine, whatever may be the part played by the utilitarian problems set in the constitution of the marshallian economic research program.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (477 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 438-468

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Centre d'économie de la Sorbonne (Paris). Centre de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : P99-035

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1511-1999-28
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.