Caracterisation d'une etape dopaminergique dans l'eminence mediane pour l'inhibition de la secretion de lh par les jours longs chez la brebis

par Fabrice Bertrand

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de JEAN CLAUDE THIERY.

Soutenue en 1999

à l'ENSA RENNES .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Chez la brebis, les jours longs inhibent la secretion de lh, en induisant une augmentation de l'activite de synthese des terminaisons dopaminergiques de l'eminence mediane. De plus, en debut de jours longs, le blocage de cette activite stimule la secretion de lh. L'objectif du travail de these etait de caracteriser cette etape dopaminergique terminale de la regulation photoperiodique de la secretion de lh. Dans un premier temps, en bloquant localement la synthese de dopamine dans l'eminence mediane a differents stades de l'inhibition photoperiodique de la secretion de lh, il a ete montre que l'activite dopaminergique elevee de l'eminence mediane n'etait critique que pour l'initiation de l'inhibition de la secretion de lh par les jours longs, mais pas pour le maintien de cette inhibition a plus long terme. Dans un deuxieme temps, en perfusant localement differents agonistes et antagonistes dopaminergiques, de type d1 ou de type d2, dans l'eminence mediane, il a ete montre que seuls les analogues de type d2 pouvaient agir sur la secretion de lh. Ceci suggere que l'action de la dopamine au sein de l'eminence mediane est relayee par des recepteurs de type d2 et non de type d1. Une etude par autoradiographie, avec l'antagoniste d2 (sulpiride) utilise dans l'experience precedente, a permis de mettre en evidence la presence, dans l'eminence mediane, d'une faible quantite de recepteurs de type d2 fonctionnellement importants. Dans un dernier temps, les effets sur la secretion de lh du blocage de la synthese de dopamine et de son action sur ses recepteurs dans l'eminence mediane ont ete compares en debut et au cours d'une inhibition de la secretion de lh a plus long terme. Les deux traitements stimulent la secretion de lh chez des brebis inhibees a court terme, alors qu'ils sont sans effet chez des brebis inhibees a long terme. Des lors, l'activite dopaminergique elevee ainsi que le role de la dopamine n'apparaissent critiques qu'en debut d'inhibition de la secretion de lh par les jours longs, mais pas pour le maintien de cette inhibition a plus long terme. En resume, il a ete montre que le role de la dopamine dans l'eminence mediane n'etait critique qu'en debut d'inhibition par les jours longs, mais pas pour le maintien d'une inhibition a plus long terme, et que la dopamine agissait par des recepteurs de type d2, presents dans l'eminence mediane.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 181 p.
  • Annexes : 282 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Bibliothèque Générale de Rennes.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : B 104
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.