Sebta et Melilia, villes frontières entre le Maroc et l'Espagne.

par Mohamed Doubi Kadmiri

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Christian Bidégaray.

Soutenue en 1999

à Nice .


  • Résumé

    NNotre travail, nous l'avons intitulé "Sebta et Melilia, villes-frontieres entre le Maroc et l'Espagne" en raison du fait qu'à partir de leur occupation, elles ont été le théâtre de faits et d'événements qui se sont succédés et qui ont consisté tantôt en de simples incursions, tantôt en de longues occupations par les chrétiens comme par les musulmans, ce qui a contribué à faire d'elles des entités à cheval entre deux mondes, deux civilisations, deux cultures, des espaces ou évoluent en même temps et à la fois deux communautés sans cesse en mouvement : la communauté chrétienne et la communauté musulmane. En ce sens, elles constituent des "espaces frontières". Notre contribution au traitement de cette question réside dans le choix d'une approche sociopolitique au moyen d'enquêtes effectuées sur le terrain et à l'aide de fichiers statistiques, axée fondamentalement sur l'étude des populations des deux villes. L'objectif n'a certes pas été d'établir un sondage d'opinion mais : - de déterminer les problèmes identitaires et sociaux propres à la communauté musulmane au sein de la société espagnole ou la communauté chrétienne constitue l'acteur principal ainsi que de vérifier l'état des relations entre les deux communautés; - d'évaluer l'impact que le contentieux territorial exerce sur celles-ci ; - d'apprécier à quel point l'appartenance religieuse, ethnique et civilisationnelle des musulmans des deux villes peut constituer un obstacle à une intégration totale, surtout que l'espace religieux, en ce qui concerne les deux enclaves, est traditionnellement confié au Maroc. Ce sont là toutes les questions qui font l'objet des développements de notre première partie que nous avons intitulée: "Sebta et Melilia, une cohabitation communautaire difficile" étant donné justement la situation "d'interface" dans laquelle se trouvent les deux communautés et qui les empêche de tisser des liens forts "d'une vie en commun" que dans le langage espagnol on appelle "convivencia" et ce, même si depuis des siècles elles partagent le même territoire. Tout au plus vivent-elles une relation "d'associés-rivaux". Notre seconde partie quant à elle nous l'avons intitulée : "Sebta et Melilia, un ancrage artificiel à l'Europe". Nous avons en effet jugé nécessaire de consacrer les développements de notre seconde partie à cet ancrage afin d'en faire une évaluation objective.

  • Titre traduit

    Sebta and Melilia, border cities between Morocco and Spain


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (551 f., pagination multiple)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 415-441. Notes bibliographiques en bas de page. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque Droit et Science politique.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1999NICE0062bis/1
  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque Droit et Science politique.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1999NICE0062bis/2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1161-1999-54
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.