Deux types de facteurs ecologiques (nutriments et huitres) impliques dans les modifications de la biodiversite des peuplements phytoplanctoniques en baie de bourgneuf

par EMMANUELLE PALES ESPINOSA

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Michel Robert.

Soutenue en 1999

à Nantes .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La structure des peuplements microalgaux est etroitement liees aux facteurs abiotiques et biotiques naturels du milieu dans lequel ils evoluent. Dans le cas particulier de la baie de bourgneuf, le present travail a montre que l'effet de plusieurs facteurs d'origine anthropique, tels que les rejets industriels et urbains contenus dans les flux estuariens de la loire (apport de cuivre), la presence de mollusques filtreurs exploites dans la baie et les rejets d'eaux souterraines salees (apport en azote ammoniacal et en fer) utilisees pour l'aquaculture, sont egalement susceptibles de modifier la structure de ces peuplements. L'etude de l'impact du cuivre sur plusieurs diatomees, met en evidence des sensibilites tres inegales selon les especes testees. D'autre part, des concentrations comprises entre 10 et 30 g. L 1 de cuivre sont suffisantes pour modifier la structure de melanges de populations de diatomees. Ainsi, le cuivre peut potentiellement, selon sa concentration dans le milieu, modifier la dynamique des peuplements microalgaux. Ce travail montre egalement que la presence dans la baie d'une grande quantite d'huitres (crassostrea gigas et ostrea edulis) agit potentiellement sur l'equilibre de ces peuplements par les processus de retention, de filtration, de selection pre-ingestive ainsi que par le rejet de biodepots (production regeneree, reviviscence d'especes algales). Les performances de c. Gigas impliqueraient davantage cette espece dans l'evolution des populations de diatomees. La richesse des eaux souterraines salees en elements nutritifs, notamment en azote ammoniacal et en fer, conduit a la production massive de biomasse algale mais contribue de facon notable a la selection des microalgues. Ainsi, la limite de tolerance des diatomees les plus frequentes dans les eaux de la baie est comprise entre 100 et 500 moles. L 1 d'azote ammoniacal ; en ce qui concerne le fer, aucune limite de tolerance n'est mise en evidence dans la gamme des concentrations testees (1 a 5 mg. L 1). Cette etude montre, en outre, que les fortes concentrations de ces deux elements sont directement responsables de l'orientation des peuplements microphytiques naturels, favorisant le developpement d'especes ubiquistes telles que skeletonema costatum mais eliminant les formes les plus sensibles.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 200 p.
  • Annexes : 200 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.