Le rôle des confreries dans la dévotion des villes épiscopales de Champagne (Reims, Châlons, Troyes) vers 1450 - vers 1830

par Stefano Simiz

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Louis Châtellier.

Soutenue en 1999

à Nancy 2 .


  • Résumé

    L’étude des confréries de trois villes épiscopales de Champagne sur une longue période allant de 1450 à 1830 permet de mettre en valeur l'évolution de la dévotion en même temps que celle de son cadre topographique. Trois parties se dégagent avec des coupures chronologiques précises. Le premier temps (1450-1520) rend compte du développement pris par les confréries de métier et d'intercession, dans des villes d'importance économique et religieuse différentes. C’est à Troyes que l'ampleur et la précocité du phénomène sont les plus significatifs. Pourtant, les crises religieuses du XVIe siècle remettent en question la place des confréries traditionnelles, tout en favorisant l'émergence des confréries de dévotion, notamment celles du Saint Sacrement et du Saint Nom de Jésus, utiles remparts contre la Réformation, mais aussi cadre choisi par les dévots et le clergé du XVIIe siècle pour aider à l'application de la Réforme catholique en ville. La confrérie reprend alors sa place dans la cité, mais le dynamisme a quitté Troyes pour les deux villes de Champagne du Nord où elle atteint les proportions les plus massives de son histoire (1530-1750). Confrontées au phénomène général de transition religieuse qui s'opère au XVIIIe siècle, à la crise des Ordres Religieux qui en furent d'ardents promoteurs, à la législation contre les corporations et à des problèmes économiques, des confréries s'éteignent ou connaissent des problèmes d'effectifs, mais il n'y a pas de déperdition générale quand le décret de suppression est appliqué en 1792. Le mouvement de renouveau qui se manifeste après 1801 et surtout sous la Restauration, dans des villes qui sont partiellement déchristianisées, prouve le poids des permanences de la confrérie comme forme majeure de la dévotion des chrétiens, tout en soulignant sa plasticité et ses adaptations permanentes jusqu'en 1830, date d'un nouveau choc.

  • Titre traduit

    Confraternities and devotion in cathedral cities of Champagne from 1450 to 1830


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par Presses universitaires du Septentrion à Villeneuve-d'Ascq (Nord)

Confréries urbaines et dévotion en Champagne : 1450-1830


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (714 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 25-43

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LN 99/39
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par Presses universitaires du Septentrion à Villeneuve-d'Ascq (Nord)

Informations

  • Sous le titre : Confréries urbaines et dévotion en Champagne : 1450-1830
  • Dans la collection : Histoire et civilisations , 1284-5655
  • Détails : 1 vol. (402 p.)
  • ISBN : 2-85939-715-9
  • Annexes : Bibliogr. p. [341]-361. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.