Etat et société en Grèce : permanences et mutations

par Maria Karamanli

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de François Borella.

Soutenue en 1999

à Nancy 2 .


  • Résumé

    L’état grec est un état récent. L’affirmation, de l'identité nationale s'est appuyée sur la langue et la religion. La construction d'un état unitaire et centralisé, imposé pour partie par les puissances extérieures, s'est faite difficilement. L’insuffisance de traditions civiques fondées sur la confiance et la coopération, née de la rareté économique et héritée de l'empire ottoman, a fait le lit de pratiques politiques autoritaires et clientélistes. Les changements économiques, démographiques et sociaux de la première moitié de ce siècle ont bouleverse la société grecque sans que la puissance publique et les politiques ne prennent la mesure des changements à établir. L’émergence de partis politiques modernes a transformé progressivement les pratiques clientélistes. Depuis plusieurs années l'influence de la religion orthodoxe sur la vie politique grecque tend à diminuer. La modernisation politique et administrative est aujourd'hui voulue pour des raisons économiques et se justifie par une demande sociale en faveur de plus d’égalité dans la communauté et de moins de dépendance par rapport au patronage des élus. L’intégration au sein de l'union européenne est un objectif politique devant redonner à l'état grec une influence que seul il ne pourrait avoir ou que d'autres, plus puissants, pourraient lui concurrencer. L’efficacité dans les services organises par la collectivité est recherchée comme source de légitimité à l'action politique : la réforme du statut de la fonction publique et la politique de décentralisation (création d'un deuxième degré d'administration locale) sont analysées et évaluées. Il est aussi rendu compte des dysfonctionnements du service public de l'enseignement. L’objectif des reformes, leurs modalités ainsi que les résistances au changement sont examinés. Plus que décidée par la haut la modernisation politique et administrative doit être construite sur une série de décisions cohérentes ayant un effet cumulatif. Le pouvoir politique parait avoir choisi pour la réussir de privilégier la différenciation fonctionnelle, la juste valeur (axiocratie) des individus et des institutions, l'efficacité économique, l'adaptabilité et la solidarité propres à un plus petit pays.

  • Titre traduit

    State and society in Greece : continuity and change


  • Résumé

    The Greek state is a new state. The affirmation of national identity has relied upon language and religion. The construction of a unified and centralized state, imposed in part by foreign powers, has been accomplished with difficulty. The lack of civic traditions founded on trust and co-operation which was born of economic lack and inherited from the Ottoman Empire has laid the foundation for authoritarian and clientelistic political practices. The economic, demographic and social changes of the first half of the century upset Greek society, without public powers and politicians realizing their significance. The emergence of modern political party politics has progressively transformed clientelistic practices. For some years, the influence of orthodox religion on Greek political life has tended to dimmish. Political and administrative modernization is today desired for economic reasons and is justified by a social demand in favor of more equality in the community and less dependence vis-a-vis the patronage of elected representatives. Integration into the bosom of the European Union is a political objective which must give the Greek state an influence which it could not have on its own and which others, more powerful, could not contest. The efficiency of the services organized by the community is researched as a source of legitimacy for political action: the reform of the status of public office and the policy of decentralization (creation of a second level of local administration) are analyzed and evaluated. The dysfunctions of the public service of education are also considered. The goals of the reforms and their nature as well as resistance to change are examined. Rather than being determined from the top, political and administrative modernization must be built on a series of coherent decisions which have a cumulative effect. In order to enable it to succeed political powers seem to have chosen to favor administrative differentiation; the fair value (axiocracy) of individuals and institutions; the economic efficiency; the adaptability and the solidarity characteristic of a 'small country '.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (533 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre de recherches européennes. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 47Y
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Droit et sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.