Etude de l'infection à Helicobacter pylori et de la pénétration de l'amoxicilline dans des estomacs d'embryons humains greffés chez des souris Nude

par Alain Lozniewski

Thèse de doctorat en Génie biologique et médical

Sous la direction de Adrien Duprez et de Alain Le Faou.

Soutenue en 1999

à Nancy 1 .

  • Titre traduit

    Study of Helicobacter pylori Infection and Penetration of Amoxicillin in Human Embryonic Stomachs Engrafted in «nude» Mice


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Différents modèles sont utilisés pour étudier, in vitro ou chez l'animal, la physiopathologie de l'infection gastrique à Helicobacter pylori ainsi que la pénétration intragastrique des antibiotiques utilisés dans le traitement d'éradication de cette bactérie. L'extrapolation à l'homme des résultats obtenus avec ces modèles hétérologues reste cependant difficile. Nous avons mis au point un nouveau modèle pour l'étude de l'infection gastrique à H. Pylori en utilisant des estomacs embryonnaires humains greffés chez la souris «nude». Après 80 jours de greffe, ces organes, qui présentent un épithélium bien différencié, ont été inoculés avec une souche récemment isolée (H. Pylori LB1) ou une souche de référence (H. Pylori ATCC 43504 ou H. Pylori ATCC 49504). Après un suivi de 12 semaines, seul H. Pylori LB1 a permis d'obtenir une colonisation persistante de la muqueuse antrale. Ce microorganisme a également été visualisé dans le cytoplasme de cellules de l'épithélium antral ou fundique. Nous avons ensuite comparé la pénétration de l'amoxicilline, administrée par voie intrapéritonéale, dans la muqueuse gastrique superficielle de greffons infectés (H. Pylori LB1) ou non. Pour toutes les souris, les concentrations sériques étaient, jusqu'à 3 heures après l'injection, similaires à celles observées chez l'homme après ingestion de 1 g d'amoxicilline. Les concentrations tissulaires étaient significativement plus élevées en cas d'infection. Ce modèle devrait permettre d'étudier les interactions entre H. Pylori et la muqueuse gastrique humaine et la pénétration de xénobiotiques dans la muqueuse infectée.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (pagination multiple)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 150-163

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle médecine et odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Vandoeuvre-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Santé - Médecine.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.