Les groupes nominaux complexes et leurs propriétés : application à l'analyse de l'informatique

par Jean Royauté

Thèse de doctorat en Sciences et techniques

Sous la direction de Jean-Marie Pierrel.

Soutenue en 1999

à Nancy 1 .


  • Résumé

    Je présente dans cette thèse, un ensemble de travaux explorant le concept d'analyse de l'information, dans le contexte de l'information scientifique et technique, pour lequel les groupes nominaux complexes jouent un rôle de premier plan. Ce mémoire est organisé autour de deux axes. Le premier repose sur l'étude de la variation et de la stabilité des groupes nominaux terminologiques et leur rôle dans le dispositif d'analyse de l'information. Alors que la stabilité d'un terme est la manifestation de la banalisation de la notion qu'il représente, sa variation, au contraire, traduit, dans un grand nombre de cas, une instabilité conceptuelle de la notion, mettant en évidence une activité du domaine, en émergence ou en forte croissance. Le second de ces axes est consacré à une autre classe de GN complexes : les GN prédicatifs formés à partir de déverbaux. Le principal intérêt de cette structure linguistique est qu'elle est porteuse des éléments d'information essentiels de la phrase : sujets, compléments et circonstants. Le fait que chaque prédicat nominal marque ces arguments sujets ou compléments, à partir d'un sous-ensemble de prépositions spécifiques, permet d'en faciliter l'identification et a conduit à en faire une typologie. Cette typologie est utilisée pour l'identification en corpus des entrées lexicales de ces prédicats, à partir de traitements automatiques sur les verbes et leur nominalisation. Une évaluation de la pertinence de ces entrées lexicales à repérer les bons arguments est faite. L’intérêt d'utiliser les structures prédicatives acquises pour l'interprétation de clusters de termes co-occurrents est montre par la suite.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (230 p.)
  • Annexes : 132 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière. Service commun de la documentation. Bibliothèque Chevreul.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.