La médiation cognitive à l'école : d'"apprendre à penser" à "penser pour connaître"...

par Marc Prouchet

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Guy Avanzini.

Soutenue en 1999

à Lyon 2 .


  • Résumé

    La "médiation cognitive" apparaît aujourd'hui comme liée à une intention d'éducation cognitive : la médiation vient caractériser le rôle décisif de l'enseignant (dit médiateur) dans le développement des processus cognitifs de l'élève. D' "apprendre à penser" à "penser pour connaître". . . Cette étude propose une nouvelle orientation objectivante de la médiation cognitive au sein de situations d'enseignement où la mise en présence des élèves avec un objet de savoir sera le but principal du travail cognitif. Une incursion au sein des théories philosophique et psychologique (voire psychanalytique) de la me��diation fait ressortir que ce concept renvoie à un processus conjoint : la médiation n'est de l'enseignant que parce qu'elle est de l'élève. Fondée dans le caractere médiat de toute relation aux savoirs objectifs dont l'appréhension nécessite un dépassement de l'attitude naturelle des élèves, la médiation cognitive légitime les actes de médiation de l'enseignant "prétendant médiateur" dans le mouvement de l'élève vers l'objet que ces actes sont censés provoquer. S'appuyant sur une théorie de la connaissance, cette étude s'attache à éclairer ce mouvement de la médiation dans ses moments de vécus constitutifs de l'acte de connaissance, mouvement qui ne tient son exercice que des conditions qui lui sont offertes. Opérationnalisée en une démarche spécifique dans la période initiale des apprentissages scolaires, la médiation cognitive revalorise l'acte d'enseignement. Renforcant l'experience "des" choses, elle montre le rôle déterminant de l'enseignant dans le déploiement de l'activité de pensée des élèves sur des objets qui ne sont pas réductibles aux processus (cognitifs) d'appropriation qui permettent de les saisir ; d'un enseignant reconnu médiateur par les élèves dans ses intentions-en-actes assorties d'un "être" (cf. Les modèles du médiateur) qui font de lui ce sujet-garant, référant a un monde commun et stable leur experience intersubjective.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nowadays, "cognitive mediation" seems to be linked with cognitive education: mediation refers to this decisive part the teacher (called mediator) plays on the pupil's cognitive processes' development. From "learning how to think" to "thinking in order to know". . . This study proposes a new objectivizing orientation of cognitive mediation in the case of teaching: the principal purpose of the pupil's cognitif work will be considered in the relation to a knowledge object. A survey of the philosophical, psychological, even psychoanalytical theories of mediation shows that this concept refers to a joint process: mediation is a matter for the teacher in so far as it is a matter for the pupil. Founded on the mediate character of whatever relates to objective knowledge which, to be understood, demands that children should go beyond their natural disposition, cognitive mediation legitimizes the mediating acts of the teacher who aims at being a mediator in the movement of the pupil to the object these acts are supposed to produce. This study relies on a theory of knowledge and attempts to shed light on this movement of mediation in the moments which constitute the act of knowing, a movement which wholly depends on the conditions which are offered. When cognitive mediation is made operational in a specific form in the initial period of learning processes, it reasserts the value of the act of teaching. As the experiencing of things is being strengthened, it shows the decisive role of the teacher in helping the pupils to engage fully in intellectual activity concerning objects which cannot be reduced to the (cognitive) processes of appropriation allowing them to be understood. Pupils will not, however, see their teacher as mediator unless they are aware of the intentional character of his acts associated with a concrete presence (cf. Mediator patterns), which makes him capable of referring their intersubjective experience to a common and stable world.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (687 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 347-355

Où se trouve cette thèse ?