Contribution de la paléogénétique à la phylogénie moléculaire et à la phylogéographie

par Odile Loreille

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Catherine Hänni.

Soutenue en 1999

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Catherine Hänni.


  • Résumé

    Depuis une quinzaine d'annees, il est devenu possible d'extraire des molecules a partir de materiel fossilise. Cette methode a ouvert des perspectives nouvelles en archeozoologie, paleontologie, medecine legale etc en effet, la connaissance de sequences d'adn ancien apporte une information directe sur l'identite genetique des organismes ayant vecu dans le passe. Ce travail est principalement oriente vers deux axes de recherche : * la reconnaissance d'especes en archeozoologie et en paleoparasitologie. Les travaux que nous avons menes ont montre que les especes etaient clairement identifiables par leur adnmt lorsque les sequences avaient peu evolue (caprines). En revanche, pour des especes tres anciennes ou dont les genes sont mal connus, l'analyse des sequences est d'une interpretation beaucoup plus difficile (bovides, parasites). * la phylogenie moleculaire et la phylogeographie intraspecifique avec l'etude des ours europeens. L'analyse d'un fragment de 272 pb de la region de controle de l'adnmt de six ours bruns anciens (ursus arctos) nous a permis d'etudier la repartition des differents haplotypes dans le temps et dans l'espace. Nous avons ainsi montre que dans la region sub-alpine, les ours ayant plus de 10 000 ans bp etaient de type cantabrique puis qu'ils avaient ete remplaces par des individus de type balkanique (2 000-6 000 ans bp). Seul l'ours decouvert a paris (4 000 bc) appartient a la lignee est decrite par taberlet et bouvet (1994). L'analyse de 1140 pb du cytochrome b d'un echantillon et de 88-283 pb de la region de controle de dix echantillons d'ours des cavernes (ursus spelaeus), nous a permis d'une part, de preciser les liens phyletiques entre ursus spelaeus et ursus arctos, d'autre part d'etudier la variabilite intraspecifique d'ours des cavernes ayant entre 30-130 000 ans.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (181 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 167-181 et notes bibliographiques dans chaque article

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.