Détection dans le sol de Pasteuria penetrans, parasite obligatoire des nématodes phytoparasites du genre Meloidogyne et influence des facteurs telluriques abiotiques sur la distribution du complexe parasitaire

par Sabine Fould

Thèse de doctorat en Sciences. Ecologie microbienne

Sous la direction de Philippe Normand.

Soutenue en 1999

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Philippe Normand.


  • Résumé

    Pasteuria penetrans est une bacterie non cultivable in vitro, parasite obligatoire des nematodes phytoparasites du genre meloidogyne. Elle controle ces ravageurs de cultures en limitant leur reproduction. L'objectif de l'etude ecologique in situ du complexe parasitaire meloidogyne javanica-p. Penetrans est d'optimiser l'efficacite, souvent heterogene, de ce parasitoide indigene. Le suivi de cette bacterie dans le sol a necessite sa caracterisation prealable. L'analyse moleculaire demontre l'appartenance du genre pasteuria a la famille des bacillacees et rapproche p. Penetrans des bacteries de type bacillus thuringiensis, parasites d'insectes. Elle a egalement permis le developpement d'une methode de detection immunologique de p. Penetrans au seuil de 5000 sp/g de sol. L'evolution spatio-temporelle des populations de m. Javanica parasitees ou non et des spores de p. Penetrans fut suivie dans une parcelle naturellement infestee. Cette etude revela une diminution des populations totales de m. Javanica, correlee a celle des populations parasitees, phenomene caracteristique d'une regulation des populations de type densite-dependance retardee. La distribution spatiale de la population de nematodes parasites ne se recouvrant pas avec celle de la bacterie, des facteurs responsables furent recherches dans le sol. Une analyse multivariee relie le parasitisme aux ions de la solution de sol et a la structure et la texture du sol. La fraction ionique du sol agit directement sur le parasitisme en participant au mecanisme d'attachement des spores de p. Penetrans sur la cuticule des nematodes, la teneur en cations divalents reduisant la charge negative de surface des spores. En revanche, la structure et la texture agiraient indirectement sur l'attachement en controlant la rencontre des deux organismes. Ainsi, peut etre envisagee une meilleure maitrise des agents de lutte biologique comme p. Penetrans a travers la gestion des facteurs telluriques abiotiques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (174 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 147-165

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.