Interactions homme-faune sauvage : la marmotte alpine (Marmota marmota)

par Sandrine Louis

Thèse de doctorat en Sciences. Biologie des organismes et des populations. Ecologie

Sous la direction de Michel Le Berre.

Soutenue en 1999

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Michel Le Berre.


  • Résumé

    L'accroissement des activites recreatives en zone de montagne a induit des modifications et une forte augmentation des interactions entre l'homme et la faune sauvage. Ces interactions sont-elles une source de derangement et provoquent-elles une diminution de la survie des individus ou meme de l'espece ? le mode de vie de la marmotte alpine (sedentaire, diurne, hibernation) lui impose des contraintes d'utilisation de l'espace et du temps. Ses comportements sont-il modifies par la presence de l'homme a proximite des domaines vitaux ? l'analyse des comportements de marmottes alpines confrontees a des frequentations touristiques differentes montrent qu'elles expriment differents comportements leur permettant de reduire les contraintes induites par la presence de l'homme. L'utilisation de l'espace est modifiee. Les marmottes des groupes situes aux abords des chemins sont plus souvent au centre de leur territoire et utilisent des chemins (coulees) pour se rendre d'un terrier a l'autre. Elles reduisent leurs distances d'alerte, de fuite et les delais de sortie du terrier apres une interaction. Cet ajustement de la distance de fuite s'exprime en fonction de la previsibilite du comportement des promeneurs (sortie du chemin, presence de chien) et permet aux marmottes d'affourager quelle que soit l'heure, tout en evitant les zones peripheriques de leur domaine vital. Certains elements demographiques (fecondite, survie a l'hibernation) nous permettrons de supposer que cette diminution du temps d'affouragement ne met pas l'animal en danger. Nos resultats prouvent que, a l'instar de nombreuses autres especes sauvages, les marmottes sont capables de s'habituer a la frequentation touristique et d'ajuster leur comportement. Cet ajustement montre que les mammiferes peuvent exprimer une plasticite comportementale favorisee par la memorisation des contraintes et l'apprentissage. Nous critiquons donc l'utilisation du terme derangement dans la litterature qui implique des consequences irreversibles sur la survie de l'animal ou de l'espece.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (180 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 120-139

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.