Compétition, perturbations et productivité potentielle dans la définition de l'habitat d'espèces rares : étude expérimentale du macrophyte aquatique Luronium natans (L) Rafin

par Sabine Greulich

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Claude Amoros et de Gudrun Bornette.

Soutenue en 1999

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Claude Amoros, Gudrun Bornette.


  • Résumé

    Luronium natans est une espece heterophylle (rosette sempervirente submergee et feuilles flottantes estivales), colonisant des habitats peu productifs ou perturbes. Les modeles des strategies vegetales de grime (1979) et de l'organisation centrifuge des communautes de keddy (1989) relient ce patron de repartition a une faible aptitude competitive. En effet, ces modeles supposent que l'intensite de competition est faible dans des habitats perturbes ou pauvres en nutriments. L'aptitude competitive quant a elle, est supposee peu variable sur les gradients environnementaux. L'objectif de ce travail est de tester la validite de ces modeles pour le cas de l. Natans. Dans ce but a ete realise une transplantation de l'espece dans des ecosystemes perifluviaux repartis sur des gradients de perturbation (crues, exondation) et de productivite potentielle (richesse nutritionnelle du sediment), et un suivi des patrons de croissance a petite echelle. Les resultats obtenus demontrent que l'aptitude competitive de luronium est en effet limitee. En absence de competition, il est capable de s'implanter dans une large gamme d'habitats. Dans des conditions de productivite moyenne, luronium se caracterise par une croissance relativement lente et une strategie intermediaire entre celles d'especes plus competitives et celles d'especes plus ruderales. Son maintien dans les habitats de transplantation semble possible a long terme sur une grande partie du gradient de productivite, sous condition d'un niveau de perturbation approprie. Ce besoin de perturbation ne croit cependant pas de maniere continue avec la productivite potentielle de l'habitat : l'espece presente une aptitude competitive potentielle plus elevee dans les sites les plus riches en nutriments, en developpant, grace a son heterophyllie, une canopee dense de feuilles flottantes. En conclusion, l'aptitude competitive dans la phase etablie n'explique pas a elle seule la rarete de luronium. En meme temps, cette etude revele l'existence d'habitats potentiels non occupes, suggerant d'autres causes de rarete liees a l'etablissement, a la regeneration ou a la dispersabilite de l'espece.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (144 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 121-144

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.