Les relations entre lyon et la chine au xixʿ siecle. Essai d'histoire commerciale.

par Eric Hamaide

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Christian Henriot.

Soutenue en 1999

à Lyon 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Entre 1815 et 1870, les marchands de soie lyonnais reprennent des chemins de l'outre-mer que les intermedes revolutionnaire et napoleonien les avaient contraints a delaisser. Jusque 1860, coincees entre lacunes logistiques et faiblesses de la politique exterieure francaise d'une part, et crises economiques a repetition d'autre part, ces retrouvailles oscillent constamment entre hesitation et acceleration. Mais, les besoins, amplifies par une crise de la pebrine que l'on ne parvient pas a eradiquer, sont tels que l'idee d'aller s'approvisionner directement en chine s'impose finalement sans conteste. De la part des marchands de soie comme du second empire, tous les moyens sont alors mis en oeuvre pour etablir des relations commerciales solides et durables. Grace notamment au canal de suez, a l'issue de cette periode et de la crise de 1876, lyon est belle et bien devenue le marche international des soies. Neanmoins, l'apogee est breve car l'etendue geographique, le nombre des agents et l'exceptionnelle exposition de la filiere ainsi creee aux mefaits de la speculation exposent celle-ci a de nombreux aleas. En chine, l'etendue de la zone de collecte, le poids des superstitions et les dangers lies au passage d'une agriculture traditionnellement polyvalente a une monoculture vouee a l'elevage du ver a soie ne permettent pas d'obtenir des approvisionnements repondant aux exigences d'une production de plus en plus mecanisee. Les crises de la fin du siecle portent un coup fatal a l'unite d'acteurs dont les interets divergent de plus en plus. Devant les choix qui s'imposent, sericiculteurs meridionaux et marchands de soie lyonnais s'affrontent desormais violemment tandis que les banquiers orientent leurs placements vers des secteurs plus surs et plus lucratifs. Malgre quelques initiatives comme la mission commerciale de 1895, face a la tache a accomplir, le manque endemique de moyens et de politique ne permettent pas de profiter de l'opportunite que represente l'ouverture forcee de la chine. L'embellie de l'immediat apres-guerre ne saurait faire longtemps illusion: l'axe tokyo - new york remplace l'axe shanghai - marseille. Sur le marche nord-americain, les soieries lyonnaises sont supplantees par leurs concurrentes de toujours, les etoffes suisses et allemandes. Milan detrone une ville de lyon qui entre-temps a reoriente ses efforts vers les marches mediterraneens d'


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 528 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 160 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : GF 02254
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.